Invitation au voyage

Torrent de Vallmala, Ruta Fuensanta, Montserrat, Catalunya, Espagne

Au dessus du muri de Mercedes

Au dessus du muro de Mercedes

Première sortie 2011 pour découvrir ce long canal au nord de Montserrat, sous le passage du téléphérique de l’Aeri qui mène au monastère. Le torrent a plusieurs nom: torrent de Sta Maria ou de Vallmala mais est appelé ausi Ruta Fuensanta par Juan Miguel Guzmán, l’un des réalisateurs de cette voie, en l’honneur de sa mère, une certaine Fuensanta. Un canyon sec caractéristique du coin, très sauvage, peu pratiqué et équipé en grande partie mais pas totalement, ce qui en fait son charme et sa difficulté. L’ascension, plus intéressante que la descente (?) est longue, variée et difficile avec des passages type ferrata et d’autres en bloc à escalader. L’équipement, quand il y en a, est souvent minimal mais acceptable, un câble et des chaînes ou petits barreaux par endroit , pas toujours en très bon état. La végétation est abondante et le sentier souvent perdu dans les ronces. Son exposition nord et son encaissement rendent la roche par endroit très humide et glissante. Canal à éviter par temps de pluie, naturellement. En conclusion, une voie originale mais exigeante.

Accès
Depuis Barcelone prendre l’A2 direction Leida et sortir au niveau d’Abrera pour attraper la C55 direction Manresa. Passer à coté d’Olesa de Montserrat et poursuivre dan les gorges du Llobregat. Plus loin, sur cette route, se trouve le parking du téléphérique qui monte au monastère, l’Aeri. Se garer le long de la route.

Approche (2′)
Il suffit depuis le parking de traverser la C55 (ojo !) et de marcher sur la petite route qui monte à Collbato vers la montagne. Dès le premier virage à gauche (50m), enjamber la glissière de sécurité pour trouver un petit sentier dans la végétation et un petit cairn qui indique le chemin (et peut-être le dernier ..). Seul la partie en dessous du funiculaire est autorisée.

Parcours
La ferrata (ou canal équipé) est exposée Nord, avec un dénivelé de 400m, coté difficile pour l’engagement et l’équipement minimum. Prévoir des gants, une corde de sécu de 60m et éventuellement machette pour ouvrir le sentier dans les ronces. Compter plus de 2h pour l’ascension.

Part 1 (30′)
Le sentier qui démarre est peu marqué et passe dans les herbes et dans la terre. Globalement il faut rester à droite du torrent et ne pas hésiter un peu plus loin à monter à droite pour rejoindre un gros bloc de roche rouge en forme de caverne (10′). Cette fois, prendre à gauche pour descendre dans le lit du torrent et le remonter en franchissant les blocs en travers du chemin. On troue plus haut un premier passage équipé de chaînes et un barreau (10′). Poursuivre toujours dans le torrent, franchir plus loin un passage équipé plus athlétique pour déboucher au pied d’un grand goulet de pierre, presque vertical et nommé el muro de Mercedes.

Part 2 (20′)
C’est le franchissement de cette longueur qui n’est équipée que d’un simple câble (exceptés quelques minuscules U en fer au départ). J’ai vu sur un autre site une photo qui semble indiquer la présence d’une série de barreaux type ferrata sur cette portion mais en tout cas, au 1er janvier 2011, cela n’existe plus. Le rocher étant presque lisse, l’ascension est difficile et nécessite d’escalader en opposition, surtout dans la crête finale. Passé ce premier tronçon, un 2ème ressaut à franchir avec 2 ou 3 pas délicats et assez physique (câble + rocher). Les gants auraient été les bienvenus, car on finit avec les doigts douloureux..

Part 3 (55′)
Continuer à remonter le lit du torrent qui s’élargit et forme par endroit de larges marches et des cascades de pierre humides et recouvertes de mousse. Pas de difficulté majeure, la voie est indiquée par les câbles de sécurité et nous fait passer à droite , au centre ou à gauche du torrent. Quelques passages très glissants. Puis cela se rétrécit à nouveau, et l’on retrouve d’énorme blocs en travers à contourner. Et, après 45′ environ d’ascension et après un passage vertical entre 2 gros blocs, on voit un cairn à droite qu’il faut suivre. Le sentier s’enfonce dans les ronces et les bois. On arrive tant bien que mal à poursuivre vers le haut du canal pour arriver dans un cul de sac face à une paroi infranchissable. Au dessus de nos têtes, on peut apercevoir les constructions du monastères. C’est là qu’il va falloir bifurquer à angle droit pour prendre le canal étroit qui s’enfile à gauche vers le sommet.

Part 4 (40′)
La remontée du canal. Peu d’équipement au départ et beaucoup de végétation. Pour y accéder, soit escalader les blocs soit se faufiler sous les blocs pour trouver des passages souterrains (moins risqué). La remontée est assez épique, passage sur de gros troncs d’arbres en travers, escalade de petites parois friables, et plus haut une mini cheminée à passer sans sac à dos. Plus haut, on retrouve de l’équipement, des chaînes et des barreaux, certes rouillés mais solides. La fin du canal se termine avec une longueur de type ferrata très verticale avant de rejoindre le cami del rosari, point final du barranc.

Sortie et retour (1h)
Prendre ce cami à droite pour remonter vers le monastère. Avant d’y arriver, après avoir passé la station du funiculaire pour Santa Cova, bifurquer à droite sur le GR96 direction Monistrol et GR5. Le chemin contourne le massif pour nous amener face nord. Une 2ème bifurcation plus bas où on prend encore à droite sur le GR5. Le chemin descend de façon abrupte jusqu’à la maison de la station des eaux où le chemin est beaucoup plus large. Continuer et après un grand virage à gauche, attraper le sentier del cami de les aigües qui dévale en lacets jusqu’à la C55, à 500m du parking du départ.


Topo de la ferrata

Topo de la ferrata

Topo de la ferrata (remontée du canyon)


Galerie de photos

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

%d blogueurs aiment cette page :