Invitation au voyage

Mérens-les-Vals à Orlu, Ariège, Pyrénées, France

Descente abrupte sur les Périsses (Étape 3)

Descente abrupte sur les Périsses (Étape 3)

Nous voici partis pour 3 jours de treks dans les Pyrénées ariégeoises. L’objectif: rallier Hérens-Les-Vals à Orlu en passant par la Porteille de Bésine, la Couma d’Anyell et la Couillade d’En Beys. Le temps est au rendez-vous. Pas mal de dénivelé en perspective mais des paysages splendides à la clé. Le trek combine une partie du GR10, un petit bout du GR7 avant de revenir vers Orlu par le Tour des Monts d’Ax. Pas de grosses difficulté à part quelques grands pierriers, la présence de la neige et de l’eau par endroit qui rend l’itinéraire parfois difficile. 3 jours pour une presque boucle pour (re)découvrir les Pyrénées.

Accès
Se rendre au village de Hérens-Les-Vals, sur la N20 entre Foix et Latour de Carol. Au village, bifurquer à gauche pour passer le torrent et monter tout en haut, passer devant le refuge « Le Soula » de Mérens. Encore plus haut, à Vives, il y a plusieurs endroits pour se garer.

Parcours
sans difficulté si ce n’est un dénivelé d’environ 1100m (Vives 1100m – Porteille des Bésines 2333m). Le sentier est évident et très bien fléché (GR10). La bifurcation à mi-parcours est indiquée d’un panneau. Le passage de la Porteille ne présente pas non plus de difficulté, sauf si elle était enneigée. Pour bivouaquer, 2 coins superbes: un peu avant l’étang avant la Porteille (mais court depuis Mérens) ou un peu avant le Gite des Bésines (à droite, évident).

Étape 1: Mérens au refuge des Bésines
On remonte la vallée du Nabre dans la forêt. Un quart d’heure après Vives, des petits bassins d’eau sulfureuse à 35°, sous les bois. Beaucoup plus haut, sorti des bois, franchissant le Saut du Nabreil, un petit cirque marque le fond de ma vallée, domaine aussi de quelques chevaux méringais que l’on aperçoit, pelages noirs sur fond vert. Là virage à droite vers la Porteille. La 1ère ascension abrupte en lacets mène à un petit étang d’altitude, magnifique. On aperçoit la Porteille des Bésines. Le sentier est pentu mais sans difficulté, on termine en croisant un grand pierrier. De là on bascule sur un nouvel horizon. On voit déjà le gite des Bésines, à gauche en bas. Un gros névé à  la descente mais contournable et rapidement on rejoint une sorte de petit plateau au dessus du lac des Bésines (pas visible), un peu avant le refuge. Endroit parfait pour bivouaquer, herbe tendre et plate, de l’eau à volonté, vue plein sud.

Étape 2: Bésines au refuge d’En Beys
C’est un peu plus difficile que la veille, avec un dénivelé positif pas si élevé (370m du refuge des Bésines 2100m à la Couma d’Anyell 2470m) mais un dénivelé négatif important (500m de la Couma 2470m au refuge d’En Beys 1970m). La difficulté vient aussi d’une part du sentier très rocailleux, traversée et passages de chaos et pierriers (mais sans danger) et de façon exceptionnelle cette année par la présence de nombreux névés souvent inévitables, qui masquent parfois la lisibilité de l’itinéraire.

Part 1
Passé le refuge des Bésines, le sentier (GR10 toujours) s’engouffre plein est et remonte la vallée à flanc, progressivement, en contre haut d’un autre torrent. Plus haut un premier plateau irrigué de ruisseaux rayonne au soleil. Un étage au dessus, un second plateau d’altitude qui mène au fond de la vallée. Le sentier monte alors de façon plus abrupte et la neige couvre à plusieurs endroits le GR. Si les 1ers névé sont contournables, il nous fait traverser les suivants, sans vraiment de difficulté, avec une neige tendre et une inclinaison raisonnable. Arrivée splendide sur la Couma d’Anyell (2470m), large balcon sur le lac de Lanos et le Puig Carlit.

La jonction
Après la pause déjeuner, une désescalade neigeuse de la Couma pour couper du GR10 au GR7 par le GRP (marque rouge et jaune). Le sentier suit alors la crête et va redescendre coté nord-est. Quelques difficultés là dues essentiellement aux névés et à la pente. La jonction avec le GR7 est indiquée par un poteau indicateur en bois.

Part 2
Partir vers la gauche pour déboucher au dessus d’un splendide petit lac aux couleurs « menthe à l’eau », langues de glace posées en surface, effets de transparence. La suite consiste en une longue descente le long du torrent, sur un sentier très rocailleux. Vu le débit d’eau incroyablement élevé pour la sinon, on doit traverser les pieds dans l’eau à plusieurs reprises. Plus bas un 1er étang et encore plus bas, après la traversée d’un large pierrier, on aperçoit enfin l’étang d’en Beys, bien élargi aujourd’hui par les eaux abondantes qui affluent de partout (à tel point que le GR est sous complètement englouti sur 150m au moment de longer l’étang !). L, sans aller jusqu’au refuge, on bifurque à gauche pour attraper le GRP du Tour de la montagne d’AX, balisé rouge et jaune et qui file vers la Couillade d’en Beys. Avant l’ascension, un petit spot pour camper.

Étape 3: En Beys à Orlu

Départ du bivouac à l’ouest de l’étang d’en Beys et on quitte le GR7 pour emprunter une partie du Tour de la Montagne d’Ax, passer  la Couillade d’en Beys (rien que le nom oblige), rejoindre l’étang de Naguille pour finir au village d’Orlu, de l’autre coté de toutes ces montagnes. Courte ascension en perspective, plat du matin et une longue, très longue (interminable diront certains..) descente pour finir notre périple et toucher terre dans la vallée d’Orlu. Temps toujours splendide, passage de la Couillade très venté, vues splendides tout du long et des sac enfin plus léger, délestés de toutes ces boites de thon et de maquereaux qu’on a finit par s’avaler et tous les blocs de pain Bjorg Bio qui pèsent un lingot, heureusement ça nourrit et c’est bon..

Pas de difficulté particulière, seul le dénivelé négatif très important se fait sentir dans les jambes (1435m de la Couillade 2345m aux Forges d’Orly 910m). Le vent à la Couillade peut aussi gêner la progression et provoquer le déséquilibre, d’autant plus que le final de l’ascension et les premiers lacets de l’autre coté de la Couillade sont bien abrupts. La présence de l’eau toujours en abondance rend enfin par endroit le sentier au mieux spongieux, au pire glissant. Le balisage jaune et rouge du GRP est assez évident et facilement repérable. De nombreux cairns indiquent aussi le chemin.

Part 1

Depuis le bivouac, on est rapidement dans la pente. Des lacets courts avec quelques gribouilles le long d’un chaos (main droite). On atteint un 1er petit plateau au mildi d’un cirque, le sentier tourne alors à droite pour franchir un second palier. Le final se fait sur une pente herbeuse abrupte en lacet jusqu’au col (passage en fait un peu en contre-haut. Attention vent fort !

Part 2

Désescalade impressionnante en surplombant les étangs des Peyrisses, en partie gelé aujourd’hui. Puis le sentier longe à flanc avant de déboucher sur un palier qui donne une vue loin devant, en bas, de l’étang de Naguille, notre objectif. Suivre alors le GRP qui descend par la droite, passages de pierriers pour finalement rejoindre une large combe qui mène à l’étang de Naguille. Après avoir franchi la passerelle sud de l’étang, le chemin longe par l’ouest l’étang jusqu’au barrage, au nord. C’est le moment de reposer les jambes avant la longue descente vers Orlu.

Part 3

Depuis le barrage, s’engouffre dans la gorge boisé et s’en suit un interminable descent pas si difficile que ça mais vraiment très longue. Au bout d’une heure environ on entre dans une impressionnante forêt, des arbres gigantesques, des sous-bois de cartes postales. Le chemin s’élargit s’élargir un peu et dévale en larges lacets les pentes très abruptes de la la vallée jusqu’aux Forges d’Orlu, point d’arrivée de la rando.

Retour

La boucle n’étant que partiellement bouclée, un coup de stop est nécessaire jusqu’à la N20 avant Ax puis même chose pour remonter à Hérens récupérer la voiture.


Topos du trek

Carte du trek

Carte du trek

Topo de l'étape 1

Topo de l’étape 1

Topo étape 2

Topo étape 2

Topo étape 3

Topo étape 3


Galerie de photos

Étape 1: Mérens à Bésines

Étape 2: Bésines à En Beys

Étape 3: En Beys à Orlu

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

%d blogueurs aiment cette page :