Invitation au voyage

Teheran, Iran

Danseur au pied de la Milad Tower

Au Nord de l’Iran, adossé aux dames enneigés du Tochal, la ville de Teheran épouse le relief, se déployant progressivement jusqu’à atteindre littéralement la base des montagnes et le début des sentier de randonnée. Polluée certes mais bénéficiant d’un climat de montagne, l’atmosphère y est finalement assez dégagée, avec, par beau temps un superbe décor d’altitude permanent. Ville moderne et très vivante, on peut se déplacer facilement en métro pour sillonner la ville à la recherche de ses trésors culturels et de la vie locale. L’accueil ici est assez fantastique, les gens sont très ouverts et engagent très facilement la discussion pour échanger avec nous leurs ponts de vue, leur vie avec beaucoup de curiosité pour la notre également. Mais surtout, même si ce n’est pas la ville d’Iran la plus impressionnante culturellement, la plongée dans la vie iranienne actuelle a le mérite de fair sauter un bon nombre d’à priori sur ce peuple et sa culture. Autant dire également que le pays est plus que sûr et que voyager là-bas ne pose absolument aucune difficulté. Sans compter la haute montagne à proximité pour se balader, randonner ou encore aller skier dans l’une des stations d’altitude du coin.

Accès
Depuis l’aéroport international, compter une bonne heure pour rejoindre le centre ville. Sur place, les lignes de métro fournissent un très bon moyen pour se déplacer à peu près partout. La carte ci-dessous indiquent quelques endroits visités et qui valent le détour.

[googlemaps https://www.google.com/maps/d/embed?mid=1a5Bgp5owf_IiIktPg8gBoJcB8IQ&w=640&h=480]

La ville de Teheran

Palais du Golestan
L’ancien palais royal qajar datant du 16ème siècle se trouve pas très loin du Grand Bazar, au centre ville. Sans être majeur, la visite est intéressante et donne un premier aperçu de ce que l’on pourra voir à Isfahan, de loin beaucoup plus impressionnant.

Grand Bazaar
Sans valoir celui d’Isfahan, ce vieux bazar traditionnel se sillonne agréablement avec quelques beaux vestiges de mosaïques si l’on lève la tête et une ambiance détendue. Ça grouille comme on peut l’imaginer et personne ne fait trop attention à vous, on peut se mêler, s’arrêter pour un café ou une pause repas, plongés dans la vie des iraniens.

Azadi Tower
Construite à la fin des années 60, la tour assez atypique mesure 45 m de haut et est couverte de marbre blanc. Elle est inaugurée en 1971 pour commémorer le 2 500 e anniversaire de l’Empire perse. Initialement nommée Shahyād« mémoire des Rois », elle a été renommée Azadi, « liberté » après la Révolution de 1979.

Milad Tower (435m)
Tour immanquable dans la partie médiane de Teheran. Beaucoup d’animation culturelle dans le bas de l’édifice et on peut v-bien entendu monter au sommet pour s’offrir à quelques 312m du sol, une vue panoramique assez exceptionnelle sur la ville et la chaine du Tochal en arrière fond.


Galerie de photos

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS