Invitation au voyage

Yazd, Iran

Plus au Sud, en dessous d’Isfahan et sur la route de Persepolis et de Chiraz, la petite ville de Yazd est une halte agréable. Très ancienne, datant de près de 500 ans, elle a été construite pour s’adapter aux conditions climatiques de chaleur et d’aridité des plateaux désertiques.  Entourée des montagnes aux sommets enneigés de plus de 4000m, la vielle ville est bâtie  en argile, les maisons faites de pisé à toits plats dominés de hautes tours du vent ou badgir, astucieux système naturel de ventilation permettant, en été, de faire circuler l’air pour refroidir l’intérieur des maisons. Autre invention originale, les qanats, des canaux souterrains détournant l’eau venant des montagnes sur plusieurs kilomètres, pour approvisionner par le sous-sol les maisons des plus riches. C’est aussi un lieu ancien de la religion zoroastrienne, prédominante à cet endroit avant la conquête arabe-musulmane. Marco Polo l’a même visité en 1292. Des petits restaurants sur les toits des maisons offrent un joli panorama de la ville, les minarets et les nombreux badgirs qui dépassent. L’ambiance est plus traditionnelle que Teheran ou même Isfahan, avec de nombreuses femmes en noir, mais les gens restent toujours aussi accueillant et ouverts à la discussion.

Accès
Depuis Isfahan, Yazq se trouve plus au Sud-Est. Quelques petits hôtel traditionnels se trouvent à 2 pas de la vieille ville, centre principal d’intérêt du coin.

La ville de Yazd

Grande mosquée de Yazd avec une belle façade à 2 tours, joliment illuminée de bleu la nuit.

Le musée de l’eau
Intéressant bien que petit. On peut au sous-sol voir les constructions des Qantas qui acheminaient l’eau depuis les sources de montagnes jusqu’aux villas en ville. Exposition de photos d’époque où l’on voit outils, puits et galeries creusées et entretenues par l’homme (petit vu la taille des couloirs…)

Amir Chaqmaq Complex
Un peu plus bas, au niveau d’un croisement. Grande et large façade à plusieurs étages qui vaut un coup d’oeil mais sans plus.

La vieille ville
C’est l’endroit où passer du temps. En entrant coté Grande mosquée, on peut déambuler paisiblement dans les petites ruelles. C’est un peu mort, avec peu de gens qui y habitent ou alors bien cachés chez eux. Par contre, il y a pas mal de petites maisons traditionnelles reconverti en échoppes artisanales ou en restaurant terrasse où l’on peut s’offrir une très belle vue sur les toits et les tours de vent.


Galerie de photos

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

%d blogueurs aiment cette page :