Invitation au voyage

Cágate Lorito, Sant Llorenç de Montgai, Catalunya, Espagne

Toit en fin de 1ère partie

EN BREF
Via ferrata
65m dénivelé
150m de longueur
K6 ou ED
✭✭✭✭✩

La toute nouvelle via ferrata entre Lleida et Ballaguer, à proximité du pantano de Sant Llorenç de Montgaï, ressemble plus à un parcours d’acro-falaise de haut niveau. Tout y est: surplombs, toits, pont suspendu, pendules, colonne de pompier, traversées aériennes, tyrolienne, et bien d’autres surprises, le tout au dessus du vide en permanence. Pas de repos possible ou si peu, pour gravir la paroi déversante et la redescendre dans la foulée et finir les épaules, les bras, les mains et les doigts en compote. Le parcours est bien entendu ED, surtout si on s’amuse à la faire sans utiliser la ligne de vie, avec des mouvements très proches de l’escalade. Belle expérience assez épuisante, heureusement on peut ensuite se rabattre sur le seul bar en terrasse du village et siffler quelques cañas avant de se refaire affalés sur les pelouses au bord du Segre.


Carte & topo

ACCÈS
Depuis Ballaguer, remonter la C13 en direction de Tremp et tourner à gauche vers Sant Llorens de Montgaï un peu avant Camarasa. Avant d’arriver au village, se garer sur le parking de gauche, juste avant un petit pont courbé. Il y a un panneau d’information sur le site préhistorique du coin, indiquant la présence passée de quelques grimpeurs néandertaliens.

topo des constructeurs

topo des constructeurs (complété pour la descente)


Descriptif

APPROCHE (30′)
Le chemin est très bien indiqué (fléchage et pastilles de céramique rouge). Traverser la route et descendre à droite du pont. Suivre le lit avant de bifurquer à gauche et de remonter sur un grand talus de pierre sur lequel passe une voie ferrée. Traverser et continuer à flanc puis descendre et contourner la falaise avant de remonter en direction de la ferrata que l’on aperçoit alors assez vite.

RETOUR (20′)
Reprendre le sentier d’approche en sens inverse.

La ferrata, équipée en 2012 et exposée Sud-Est est parfaitement et généreusement équipée avec chaînes, barreaux, câbles, clous et pleins d’autres inventions tout à fait sécurisées. Le dénivelé est peu important, la voie est donc courte mais plutôt explosive. Prévoir en plus du matériel classique, au moins 2 longes et une paire de gants (pas besoin de poulie, équipement en place) et éventuellement une 2x70m de sécu. Seule la tyrolienne peut poser problème avec une arrivée assez rapide suivi d’un mouvement de recul où il est délicat d’attraper le câble de sortie. Le reste est simplement fatiguant et très athlétique mais l’on peut se reposer sur longe à tout moment. Le topo des constructeurs ne mentionne que la montée, la descente a été tracée approximativement pour compléter.

Montée (45′ à 1h)
Ça démarre très fort de suite avec un dévers puis un 1er surplomb, puis une dalle avec des clous bien éloignés, des traversées en adhérence et un surplomb final qui ressemble plutôt à un toit pour finir sur une échelle dans le vide littéralement ! Un dernier petit surplomb à gérer et on accède à une longue passerelle pour changer de côté, seule partie reposante.

Descente (45′ à 1h)
(Une sortie est possible par le haut) Ça vaut la montée: des agrès acrobatiques qui s’enchaînent sans discontinuer, toujours exigeante et ED. Désescalade, passage en crabe sur 2 barres suspendues (la balançoire), un pendule qu’il faut récupérer avec une gaffe (!) suivi d’une traversée originale avec l’aide de prises d’escalade carrée et rouge, une autre désescalade puis traversée en dévers sur clous, une colonne de pompier ouf ! Il reste alors la tyrolienne en gérant l’arrivée un peu violente (poulie en place à rappeler) et une longueur finale à désescalader sur clous, grapas et pour finir sur une étroite échelle déversante. On touche le sol, contents quand même d’en finir..


Images de la ferrata (4 août 2016)


Images de la ferrata (6 août 2014)

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

%d blogueurs aiment cette page :