Invitation au voyage

Les caravanes de sel, Danakil, Ethiopie

Au plus bas sous le niveau de la mer, au nord de la dépression, une immense étendue horizontale jadis immergée puis asséchée sous une chaleur plus que caniculaire. Au sol, du sel résiduel dans des quantités quasi inépuisables, source d’un commerce millénaire. Les plaques de sel brutes sont extraites, taillées puis charger sur le dos des dromadaires et des ânes pour forme de longues caravanes en direction des hauts plateaux du Tigray. À la fin de la journée, au milieu du lac avec de l’eau jusqu’au bas des cheville, le spectacle est étonnant, les dernières caravanes du jour traversant sous un soleil couchant la surface des eaux. Moment absolument extraordinaire !


Carte d’accès

La virée jusqu’au Lac Karum puis la traversée des zones asséchées pour rejoindre la zone d’extraction des plaques de sel peut se faire sans problème en autonomie, aucune difficulté particulière n’étant à signaler sur le chemin. Cependant, vu l’instabilité potentielle de la région Afar et les conditions extrêmes de cette zone, c’est probablement plus approprié de passer par une agence éthiopienne qui prend en charge tout de 1 à Z pour cette excursion (4 jours dans le Danakil avec Erta Ale, le lac salé et Dallol). Nous sommes passé par ETT, Ethio Travel and Tour et la prestation est tout à fait satisfaisante (ETT Mekele, <a href= »mailto:info@ethiotravelandtours.com »>info@ethiotravelandtours.com</a>, Tel +251 91 402 78 93)


Descriptif

Depuis le dernier village, rejoindre le bord du lac par une piste off-road qui se termine sur un parking rectangulaire au bord de l’eau. La traversée à pied sur l’eau peut se faire sur 1 ou 2 kilomètres pour se retrouver globalement à mi chemin entre les 2 rives. À savoir que l’eau, en petite quantité, se déplace assez vite sous la force du vent qui la pousse dans un sens ou l’autre en fonction des jours. La profondeur reste cependant de quelques centimètres. Il se peut qu’il n’y ait pas d’eau au niveau du parking selon les jours.

En traversant le lac en 4×4 on passe sur la zone asséchée où l’on trouvera les travailleurs du sel. Là, ils piochent, taillent, emballent et chargent leurs plaques sous une chaleur écrasante avant de prendre la route à pied, guidant leur longue caravane au milieu des eaux puis sur les sentiers qui graviront lentement les 2500m de dénivelé jusqu’aux plateaux d’altitude du Tigray.

Avalanche de photos bien entendu.. des paysages et une ambiance hors du temps, lentes avancées à la surface des flots, les hommes en action, gestes et techniques traditionnelles maîtrisés, visages magnifiques et souriants, malgré la chaleur, les conditions de travail, la pauvreté. Simplement émouvant. Des moments exceptionnels.


Images des caravanes du sel

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

%d blogueurs aiment cette page :