Invitation au voyage

Vallée de Takamaka, Saint-Benoit, La Réunion

ambiance jungle

EN BREF
Trek + 1000m
Chemin équipé
800m de dénivelé +
11 kilomètres
Assez difficile
4h30 à 5h
✭✭✭✭✩

Du coté Est de l’île, en s’enfonçant vers les montagnes un peu avant Saint-Benoit, on accède à une vallée sauvage, verdoyante et encaissée, ou d’immenses remparts abrupts tapissés de végétation protège l’écoulement bruyant et tumultueux de la rivière des Marsouins. Un trek en mode jungle, où l’on s’attend à croiser sur son chemin gorille, boa ou mygale, avec des vues incroyables sur de gigantesques cascades blanches qui coupent les parois depuis les crêtes, alimentant tout au fond des gorges, le lit du torrent aux sonorités exotiques. Après avoir remonté un moment la vallée fantastique, le sentier attaque directement la dernière longueur de falaise, quelques 250m d’ascension raide équipée de près de 30 échelles d’aluminium pour les passages les plus délicats. En haut, au vu des panoramas et de l’ambiance, on est presque un peu déçu de la vue, même si de grandes fougères arborescentes se détachent avec classe sur les sommets alentour. Un trek très orginal dans une ambiance naturelle impressionnante.


Carte & Topo

ACCÈS
Sur la N2 qui relie Saint-Denis à Saint-Benoit, sortir sur la D53 vers Abondance et Takamaka. Passer Abondance et continuer sur la route qui file tout droit vers les gorges que l’on devine. Ça monte pour enfoncer dans la forêt jusqu’au parking final à 765m, le belvédère du Takamaka, qui se trouve sur la plateforme du barrage hydraulique. Là se trouve la plus belle vue panoramique de la vallée de Takamaka, avec vue sur les immenses cascades qui plongent du haut des crêtes opposées.


Descriptif

APPROCHE (1′)
Depuis le parking, le sentier de Takamaka démarre juste au fond, dans le prolongement, après l’énorme poulie posée au sol.

RETOUR (2h)
Le trek est en aller- retour donc reprendre le sentier en sens inverse. On va un peu plus vite globalement mais pas tant que ça. Les échelles à l’envers ne sont pas plus rapides, seulement moins fatigantes. Et la montée finale pour le parking depuis le pont sur le bras principal, un peu épuisante. Sur le chemin, les tangues sont de sortie !

Sentier bien tracé au milieu d’une véritable jungle omniprésente, qui souvent correspond à une mini-vire au ras du vide, mais protégé par les racines et la végétation, formant par endroit de vrais tunnels végétaux. Des panneaux indicateurs signalent les points principaux du trek. Tout quasiment se fait à l’ombre des arbres et plantes, excepté sur la crête un peu plus ouverte. De nombreux petits passages équipés de lignes de vie pour franchir les ravines, des petits ponts pour passer les cascades et bien sûr quelques 26 échelles d’aluminium en bon état qui jonche l’ascension finale dans la brousse. Les 800m de dénivelé se font essentiellement depuis le pont sur le bras Patience (point le plus bas ?) vers la crête, et particulièrement sur les 250m finaux avec les échelles.

Part 1: Ilet aux Bananes (1h15)
Le sentier va rapidement descendre en grands lacets pour rejoindre et passer la grande cascade du bras Patience qui arrive de la droite pour se jeter plus bas dans la rivière des Marsouins (15′ depuis le parking). Ensuite, ça remonte progressivement, en restant à flic de montagne, le sentier épousant les contours du relief, en creux et en plein, franchissant de nombreuses petites ravines ou cascades (ravitaillement en eau). Plus loin, ça grimpe plus fort et on passe quelques passages où il faut utiliser les mains, sur les rochers ou en se tenant aux racines des arbres. Au bout d’1h15 environ, on arrive à une petite plateforme vaguement ouverte, l’Ilet aux Bananes (poteau indicateur).

Part 2 : Les échelles (30′)
De l’Ilet aux bananes, tourner en angle droit vers la montagne. Ça va grimper beaucoup plus raide et rapidement on trouve les 1ères échelles, sur les passages impossibles à franchir. On est en pleine végétation. Les échelles sont quasiment toutes en très bon état et inclinées, donc faciles à franchir. Cependant, l’enchainement des 26 (certains disent 27 ou 28..)  et l’inclinaison du sentier rendent ces 30′ bien éprouvantes. En haut on sort sur la crête, toujours recouverte de forêt mais on voit que c’est beaucoup plus plat.

Part 3 : Belvédère des Marsouins (30′)
Suivre tout simplement le sentier qui part à gauche, sous les bois, plus boueux, avec peu de dénivelé. Au bout, un poteau indicateur. Partir à gauche pour rejoindre une large piste qui mène ensuite sur la gauche encore vers le Bélvédère, juste à coté d’une centrale EDF. On voit la vallée de Takamaka  de plus haut et on aperçoit en bas les cascades agitées de la rivière des Marsouins.


Images du trek

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

%d blogueurs aiment cette page :