Invitation au voyage

Via delle Bocchette Centrali, Madonna di Campiglio, Italie

EN BREF
Via ferrata Alpine
Trekking +2500m
24 km de distance (boucle)
1490m de dénivelé +
K2 ou Peu Difficile (ferrata)
6h à 7h (la boucle)
✭✭✭✭✭

La partie Sud de la Via delle Bocchette est absolument magique ! Au départ de Vallesinella, à défaut de dormir en refuge, on prend plus de 1200m de dénivelé pour rejoindre la crête du massif de Brenta et enchaîner le sentiero Figari depuis la Bocca degli Armi à 2749m. C’est du spectacle continu du début à la fin, aucun déchet et des vues incroyables sur le massif de Brenta. La via ferrata ne comporte pas vraiment de difficulté si ce n’est la hauteur et l’étroitesse des vires aériennes. Un itinéraire varié de haute montagne, spectaculaire, probablement l’un des plus beaux parcours des Dolomites.


Carte & topo

ACCÈS
Se rendre au parking de Vasinella que l’on peut rejoindre de Madonna di Campiglio en voiture (accès 6 euros avant 9h) ou en bus (2 euros).

Extrait du site Bergsteigen.com


Descriptif

APPROCHE (30′)
Prendre le sentier qui mène au refuge de Brentei. Passer le torrent et monter en grands lacets dans la forêt. Après 30’ environ on est au refuge Casinei à 1850m où se trouve le départ du dentier vers les refuges de Brentei et d’Alimonta.

RETOUR (1h15′)
Depuis le refuge de Brentei, descendre sur le sentier de montée en sens inverse jusqu’au refuge de Casinei puis au parking de Vallesinella (voiture ou bus navette pour Madonna di Campiglio).

La via ferrata est parfaitement équipée et balisée. Mieux vaut démarrer tôt car la brume monte vite, particulièrement coté Ouest en milieu de matinée. Pas de difficulté particulière si ce n’est l’altitude et le vide que l’on côtoie presque tout du long. L’équipement se limite la plupart du temps à la ligne de vie et quelques échelles très solides, ou enfin des barreaux à certains endroits difficiles à escalader ou désescalader.

Part 1 : Refuge de Brentei (1h)
Ascension splendide sur un sentier fréquenté et très bien balisé. On sort très vite de la forêt pour admirer le massif de Brenta. Le sentier remonte progressivement la vallée, franchit une barre, passe dans une petite galerie rocheuse pour finalement aboutir au refuge di Brentei, quasiment entre la Bocca degli Armi et la Bocca di Brenta. À partir de là, il va s’agir d’une boucle avec retour au refuge en fin de parcours.

Part 2 : Refuge d’Alimonta et Bocca degli Armi (45′)
Prendre à gauche depuis le refuge pour monter dans la petite gorge rocheuse qui permet de passer au niveau supérieur. Après 1h environ on est au refuge Alimonta, sous la Bocca degli Armi. Continuer de monter au dessus du refuge pour rejoindre le pierrier. Le sentier n’est plus visible et la progression difficile dans l’éboulis, avec de la glace par endroit. On traverse finalement le névé pour accéder à la Bocca où se trouve le départ de la ferrata.

Part 3 : Sentiero Bartolomeo Figari (2h)
Après la série d’échelles initiales, on accède à la vire étroite coté Est qui passe sous la Torre di Brenta (3014m). Puis on descend avec une échelle pour continuer à nouveau sur des vires, parfois plus large, parfois très étroites et aériennes sous le Camp Alto (2937m). On passe au bout dans une petite brêche puis avec une échelle on revient vers un col sous le Camp Basso (2877m) avec une vue impressionnante sur la vallée de retour, coté Ouest.
Le sentier descend alors assez raide coté Est pour revenir se faufiler entre Camp Basso et Brenta Alta, sur un passage extraordinaire, une vire étroite et encaissée avec des vues sur les flancs cendrés du massif opposé. Ça remonte pour ensuite redescendre par une échelle et accéder à la vire finale qui file vers la Bocca di Brenta. Après une dernière échelle on est au col, dans un chaos de pierre, face au sentier de retour. On est 50m sous la Bocca di Brenta.

Part 4 : Bocca di brenta au refuge Brentei (1h)
Descendre le chaos où le balisage du sentier a disparu et plus bas on trouve assez facilement le marquage de retour. Ça file sur un joli chemin bien tracé à flanc, coté Nord, qui va serpenter et descendre progressivement jusqu’au refuge de Brentei. Fin de la boucle.


Ressources

Les plus belles ferrata des Dolomites, le topo guide de Pascal Sombardier, présente une sélection des quelques voies les plus intéressantes du massif. Bien renseigné, avec des indications précises sur les parcours et des schémas des itinéraires, ce topo est une bonne base pour démarrer, pour faire le choix parmi la centaine de via ferrata de la région. Si les obstacles à franchir sont bien décrites, le guide ne propose pas de coter les voies en difficulté.


Le topo escalade & ferrata rassemble un bon nombre de voies, excepté sur la zone de Brenta. En escalade, il s’agit d’une sélection qui privilégie les grandes voies équipées ou en trad. Les cotations proposées pour les voies en trad sont, pour les quelques topos que nous utilisés, souvent peu cohérentes avec le niveau de grimpe constaté (des III qui valent des V, des IV- plus dure que des IV+, des IV+ qui valent des V+…). Donc méfiance et prudence avant de s’engager sur des voies de 500m…


Images de la ferrata

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

%d blogueurs aiment cette page :