Via Eterna Brigata Cadore, Marmolada, Canazei, Italie

EN BREF
Via ferrata Alpine
Trekking + 2500m
1000m de dénivelé +
K4 ou Difficile
5h30 à 6h30
✭✭✭✭✩

La ferrata, ré-équipée récemment, remonte une immense dalle puis une crête aérienne sur la montant Est du massif de la Marmolada dans les Dolomites. Équipée au minimum d’un simple câble, excepté à 2 endroits, la voie offre une vue panoramique sur le glacier de la Marmolada, les crêtes de la Masola et au loin les autres groupes de sommets des Dolomites.. du moins par temps dégagé, ce qui n’est pas simple par ici en été. La difficulté tient essentiellement sur la 1ère partie bien verticale et continue pour rejoindre la mer de rochers et affronter la dalle qui mène aux crêtes. La suite est aérienne mais sans grosse difficulté. Une belle alternative à la voie normale de la Marmolada sur la crête Ouest. Un itinéraire qui peut être exceptionnel par temps dégagé.


Carte & topo

ACCÈS
Depuis Bolzano, rejoindre Canazei puis prendre la route du Passo de Fedaïa. Longer le lac de Fedaïa et se garer au parking devant de refuge Passo Fedaia à 2057m.

Extrait du Bergsteigen.com


Descriptif

APPROCHE (45′)
Depuis le refuge, passer derrière et prendre la large piste qui monte raide en lacet. Passer les 3 premiers virages et avant de passer sous le télésiège, un sentier marqué rouge et blanc et « F.E » indique un raccourci jusqu’au pied de la voie, dans la falaise principale.

RETOUR (1h30 à 2h)
Plusieurs alternatives pour revenir. La plus simple est de prendre le téléphérique pour redescendre coté Sud-Est à Malga Ciapela (prévoir un retour stop ou 2ème véhicule). Sinon descendre par le glacier pour rejoindre plus bas la piste sous le télésiège, mais l’accès au glacier n’est pas évident car le tunnel hivernal est fermé et il faut prévoir crampons et piolet en plus. C’est l’option qu’on a pris.

Voie parfaitement équipée d’une ligne de vie et sans autre chose excepté au départ et dans la désescalade finale avec des barreaux. La partie difficile est au départ avec une belle longueur verticale, soutenue, où il faut bien utiliser le rocher pour grimper. Le rocher n’est pas toujours très compact, surtout sur la partie basse. Faire attention donc aux pierres au sol et à ce qu’on prend avec les mains pour grimper. Prévoir impérativement des gants car on utilise le câble en permanence.

Part 1: entrée verticale (30’)
Longueur physique, verticale, qui franchit la face Ouest de la falaise pour rejoindre la dalle principale. On trouve ce qui faut pour les pieds mais il y a quelques passages plus délicat avec un rocher lisse et humide par endroit.

Part 2 : la dalle (45’)
On arrive dans une dalle immense, une véritable mer de roche blanchie. Longue ascension plus inclinée, sans difficulté mais physique sur la distance. On termine en passant coté Ouest sous la crête.

Part 3 : la crête (1h20’)
En fait le parcours passe sous la crête au départ, traversant coté gauche et en continuant de monter. Puis plus loin, on arrive réellement sur la crête, très étroite avec du gaz à droite et à gauche. Ça continue un moment puis il y a une désescalade pas si évidente pour ensuite rejoindre une autre crête un peu lus bas, qui s’approche du glacier.

Part 4 : le final (20’)
On termine avec une désescalade verticale coté Est équipée d’une volée de barreaux pour finir dans les anciennes galeries et postes militaires de la 2èe guerre mondiale. On rejoint alors facilement la station intermédiaire du téléphérique, fin de la voie.


Ressources

Les plus belles ferrata des Dolomites, le topo guide de Pascal Sombardier, présente une sélection des quelques voies les plus intéressantes du massif. Bien renseigné, avec des indications précises sur les parcours et des schémas des itinéraires, ce topo est une bonne base pour démarrer, pour faire le choix parmi la centaine de via ferrata de la région. Si les obstacles à franchir sont bien décrites, le guide ne propose pas de coter les voies en difficulté.


Le topo escalade & ferrata rassemble un bon nombre de voies, excepté sur la zone de Brenta. En escalade, il s’agit d’une sélection qui privilégie les grandes voies équipées ou en trad. Les cotations proposées pour les voies en trad sont, pour les quelques topos que nous utilisés, souvent peu cohérentes avec le niveau de grimpe constaté (des III qui valent des V, des IV- plus dure que des IV+, des IV+ qui valent des V+…). Donc méfiance et prudence avant de s’engager sur des voies de 500m…


Images de la ferrata

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

%d blogueurs aiment cette page :