Monte Perdido

Jour 1, Ordesa, Aragon, Espagne

4/5
Monte Perdido et Faja de las Flores, Jour 1, Ordesa, Aragon, Espagne 1

Publié le

Au départ du col des Tentes, au-dessus de Gavarnie, le 1er jour de la boucle dans le parc national d’Ordesa franchit la Brèche de Roland pour filer ensuite plein Est par un système de vires assez aériennes et finir sur l’ascension du Monte Perdido à 3355m, 3ème sommet des Pyrénées. Même si nous n’avons pas respecté l’itinéraire prévu qui devait nous faire passer plus haut et sur la crête du Cirque de Gavarnie, le parcours est absolument exceptionnel. Grosse étape tout de même, et un final assez épuisant à la tombée de la nuit pour gravir le mur qui mène au sommet du Monte Perdido où nous avons pu bivouaquer dans une ambiance inoubliable !

Accès au site

Depuis Tarbes, prendre la direction de Lourdes puis filer jusqu’à Argelès-Gazost. De là, prendre vers Luz-Saint-Sauveur. Continuer jusqu’à Gèdre puis Gavarnie et monter pour passer au-dessus de la station de ski pour se garer au parking final au niveau du col des Tentes (2208m). Point de départ vers le col de Boucharo où débute la boucle.

Sur le tracé : Jour 1 en jaune, Jour 2 en bleu, Jour 3 en vert

Approche (30′)

Suivre tranquillement la piste qui monte à peine pour rejoindre le col de Boucharo (2273m) que l’on aperçoit du parking. Là, la boucle démarre en montant plein Est (à gauche) et c’est aussi là que l’on reviendra au 3ème jour depuis le Forquete de Gabietou.

Étape 1 (7h30 à 9h)

Itinéraire évident jusqu’à la Brèche de Roland mais plus compliqué coté espagnol car aucun balisage ne permet de suivre le bon sentier et les options sont nombreuses… Ce qui explique notre erreur d’orientation au moment de monter pour prendre la crête. Le mieux est probablement de se référer aux courbes de niveau pour s’assurer d’être au bon endroit (en plus des traces GPS ou de la carte papier). 2 passages équipés de chaines mais sans difficulté, quelques sections aériennes pas trop exposées et des endroits où il faut poser les mains pour grimper facilement.

Part 1 : La Brèche de Roland (2h à 2h30′)

Du col de Boucharo, prendre le sentier bien marqué qui monte plein Est et qui va traverser à flanc en face en fait de la piste d’approche. Sans avoir pris beaucoup de dénivelé, le sentier va finalement monter pour passer une large et belle cascade et s’engouffrer dans le seul passage naturel qui permet de franchir les parois. Ça monte raide, on débouche au pied d’un joli cirque avec un névé persistant avant de finir plus haut au col des Sarradets qui donne accès au refuge de la Brèche et à une vue spectaculaire sur le Cirque de Gavarnie.

Passer devant le refuge et attaquer une arête sur un grand pierrier qui monte bien raide. Plus haut et assez vite, on accède à une cuvette sous la Brèche. Reste à passer le névé en traversant et quelques pas de scrambling pour être dans la Brèche, impressionnante, frontière et passage naturel vers l’Espagne et le Parc d’Ordesa.

Part 2 : La traversée (2h à 2h30′)

Descendre coté espagnol en longeant la base de la paroi vers l’Est et rapidement passer une petite section de traversée équipée de chaînes. Ensuite descendre un peu pour finalement repartir à l’Est vers une épaule évidente sous le Casque du Marboré.

Là, ne pas descendre mais prendre le sentier à gauche (au Nord) qui monte dans le pierrier pour plus haut passer derrière un gros bloc et accéder à une large vire supérieure. Reprendre alors le sentier cairné vers l’Est (il est possible que ce soit à ce niveau que nous ayons raté le sentier qui monte encore plus haut pour faire les crêtes).

Poursuivre sur cette vire qui va monter puis onduler un moment avant de descendre un peu et passer au bord d’une paroi inférieure (on voit au dessus une autre paroi où doit se trouver le sentier supérieur). C’est assez long mais ça passe jusqu’au bout sans difficulté avec une vire plus étroite plus loin, le passage derrière un énorme bloc adossé à la paroi puis après un virage de contournement on rejoint finalement le sentier de la voie normale qui arrive du refuge de Goriz. Au fur et à mesure de la traversée le sommet du Monte Perdido à l’Est se découvre et on finit à ses pieds.

Part 3 : Monte Perdido (2h à 2h30′)

Monter sur le sentier principal qui va traverser d’abord un gros chaos de bloc avant de s’élever en terrain dégagé pour franchir une première large cascade blanche par la droite sans difficulté. Au dessus, on rejoint une seconde cascade moins haute que l’on franchit à nouveau par la droite avec uen mini-section équipée de chaînes sans plus de difficulté. Ça monte encore au dessu pour atteindre enfin un 3ème mur à escalader (II/III) et l’on décourve alors le lago gelado, dans une cuvette sous le Cylindre du Marboré. Pause et ravitaillement. Bivouac possible là.

Retse alors l’attaque frontale du sommet que l’on voit du lac et la section finale dans un couloir étroit. 350m de dénivelé direct, départ sur une arête rocailleuse, une section plus dalleuse à grimper (II) pour passer à droite du névé puis le sentier mega-raide qui remonte au milieu du couloir de pierre de la Escupidera pour atteindre d’abord un replat puis vite le sommet à 3355m. Vue à 360° exceptionnelle, 3 orris pour bivouaquer.

Profil

Technique

Type ✦ Rando Alpine
Alti Max ✦ 3355m
Dénivelé ✦ 1400m
Difficulté ✦ Diff
Distance ✦ 14 km
Durée ✦ 8h30 à 10h

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS