INVITATION AU VOYAGE

TOPO

Pic Perdiguère par la crête de Litérole, Vallée d’Oô

Publié le dans , , | 0 Comments

Pic Perdiguère par la crête de Litérole, Vallée d'Oô 2

Sur la crête du Perdiguère

L’ascension du Pic Perdiguère par la crête de Litérole offre un itinéraire alpin de haute montagne de toute beauté. La boucle est accessible au départ du lac du Portillon et permet de passer sur quelques uns des douze 3000m qui se trouve dans ce coin. Que ce soit versant Sud ou versant Nord, les panoramas sont exceptionnels et de nombreux lac d’altitude aux couleurs d’un bleu irréel se détachent dans le décor minéral et les les derniers névés de la saison. Cette course au dessus de 3000m exige une très bonne météo et peut nécessiter, selon les conditions du moment, du matériel tels que crampons et piolet. Les gérants du refuge du Portillon, très sympathiques et accueillants, pourront vous renseigner avant de vous lancer.

Accès au site

L’itinéraire se fait au départ du refuge du Portillon (2570m), situé à l’extrême Sud de la Haute-Garonne, dans la partie supérieure de la vallée de la Neste d’Oô. Pour y accéder, compter 4h à 5h d’ascension depuis les Granges d’Astau (1140m). Pour toutes les informations sur le parcours d’accès, voir le post de la rando au Lac du Portillon.

Carte & Topo

Les tracés sur le topo image sont indicatifs, certains passages ne sont pas visible sur la photo car sur le versant Sud. La photo a été prise depuis le Tusse de Montarqué.

Voir en plein écran

Description du parcours

Approche 5'

Depuis le refuge, traverser le barrage et suivre le sentier qui monte dans le vallon inférieur de Litérole. Rapidement on trouve la bifurcation peu visible avec le sentier retour de la voie normale. À cet endroit début l’ascension pour le col inférieur de Litérole.

Parcours 3h à 3h30

Parcours alpin de haute montagne, engagé et assez physique malgré la courte distance. L’itinéraire est assez évident et les sentiers ou les crêtes globalement cairnés même si on ne voit pas grand chose depuis le bas. Il y a un pas de désescalade un peu délicat à l’entrée de la crête (IV). La crête de Litérole ne pose pas de problème technique, on est souvent debout à marcher mais par contre il y a des passages assez aériens. C’est la même chose pour la crête qui mène au sommet du Perdiguère : il faut utiliser les mains assez souvent mais sans grosses difficulté (III+ maximum).

En cas de départ tôt le matin ou de la présence de névé plus important, des crampons et un piolet peuvent être indispensable, à la montée et à la descente. Se renseigner auprès du gardien du refuge.

Partie 1 : Col inférieur de Litérole (2981m, 1h)

À la bifurcation, il faut monter franchement à gauche pour s’élever en contre-haut du vallon pierreux (attention des sentes continuent de traverser et induisent en erreur). On passe alors sur une zone peu inclinée avant de revenir progressivement dans le pierrier au creux du vallon. La fin se fait sur un névé sans difficulté si la neige est molle. On termine sur un petit col étroit entre le Pic des Crabioules et le début de la crête de Litérole. Vue plongeante sur le magnifique Ibon Blanco de Literola coté espagnol.

Partie 2 : Crête et pointe de Litérole, Pic Royo et mirador (3132m, 1h à 1h30)

Attaquer la crête en restant le plus possible sur le fil de l’arête. Ça s’élève rapidement, on lit par endroit un sentier et quelques cairns. Rapidement on trouve un pas de désescalade un peu délicat qui donne accès à une petite brèche. Puis reprendre le fil de l’arête que l’on pourra suivre sans trop de difficulté jusqu’au sommet de la Pointe de Litérole. Il faut s’aider des mains assez souvent mais plus pour s’équilibrer ou s’appuyer que pour grimper (III/III+).

À la Pointe, continuer sur la crête pour descendre et remonter légèrement sur le Pic Royo, qui, comme son nom semble l’indiquer, est couvert d’une roche rouge brune caractéristique. Delà, on peut faire un aller retour sur la crête qui se dirige au Nord pour atteindre une sorte de mirador à l’aplomb quasiment du lac du Portillon. Très beau panorama.

Partie 3 : Crête et pic de Perdiguère (3222m, 1h)

Revenir sous le pic Royo, valider éventuellement le Tuc de Litérole (un autre 3000) et attaque la crête finale vers le Pic Perdiguère. Il y a là aussi de nombreux passage où il faut s’aider des mains (III+ max). Ça monte sur une ou deux bosses avant de monter sur la rampe finale. On peut trouver un itinéraire un peu en dedans coté Nord dansla première partie mais ensuite, on peut rejoindre le fil de l’arête sur le final, c’est plus spectaculaire avec des vues incroyables sur le versant Sud et le lac Ibon Blanco de Literola, d’un bleu absolument irréel ! On atteint le sommet du Perdiguère pour une vue splendide à 360° : Aneto, Poset, Monte Perdido, les 3 plus hauts sommets des Pyrénées à portée de regard.

Retour 2h à 2h30

Depuis le sommet du Pic Perdiguère, désescalader sur la crête jusqu’au col supérieur de Litérole. Là, bifurquer en descendant coté Ouest sur la voie normale. Le pierrier laisse vite la place à un long névé, heureusement mou en milieu de journée, que l’on dévale.  Plus bas on retrouve des cairns qui tracent un sentier pas visible de loin entre les rochers d’un immense éboulis. Ça va descendre un moment vers l’Ouest pour passer au-dessus d’une barre rocheuse avant de tourner et de revenir presque au Nord. On passe sous la barre et sous un autre névé pour traverser au dessus du lac sur un mini sentier un peu suspendu. Pour terminer, le sentier croise un torrent qui descend du vallon inférieur de Litérole pour rejoindre en remontant un peu la bifurcation avec le sentier d’approche. Restent alors quelques minutes pour revenir au refuge du Portillon.

En images

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS