INVITATION AU VOYAGE

TOPO

Sentier Philémon, Cap Canaille, La Ciotat

Publié le dans , , | 0 Comments

Sentier Philémon, Cap Canaille, La Ciotat 2

Un itinéraire exceptionnel dans le décor magique des calanques de La Ciotat : une longue traversée très aérienne sur une vire à flanc de paroi au-dessus de la mer méditerranée. Les perspectives sont époustouflantes, le parcours très original et les formations géologiques sublimes. Les falaises Soubeyranes sont sculptées dans 3 strates rocheuses superposées : grès orangé crénelé, calcaire blanc aux formes meringuées et dans la couche supérieures un poudingue aux milles patates dorées. Attention, il ne s’agit pas d’une rando au sens classique mais plutôt d’un sentier vertige dans lequel de très nombreux passages sont exposés, des sections sont à escalader ou à désescalader, un rappel de 30m est à poser pour progresser. Pas de difficulté technique mais toute chute est interdite et la vigilance est requise en permanence. Le parcours est équipé de points sur lesquels on peut, si besoin, s’assurer en progressant en corde tendue.  Une sortie incontournable dans les Calanques.

Accès au site

Se rendre à La Ciotat et traverser la ville vers la pointe Sud.  Monter sur la dernière rue qui monte à droite, le chemin Notre Dame de la Garde et poursuivre plus haut sur le chemin du Sémaphore. Se garer avant le dernier virage avant le cul de sac.

Carte & Topo

L’emplacement des point de passage sur le tracé du sentier noir Philémon sont indicatifs.

Voir en plein écran

Description du parcours

Approche 45' à 1h

Dans le dernier virage du chemin du sémaphore, prendre le sentier qui mène vers les voies d’escalade (panneau). Descendre dans la garrigue et passer devant les ruines abandonnées. Juste après, virer à droite et suivre une mini sente balisée en bleu. Ça descend pour passer une petite gorge boisée avant de remonter coté opposé pour rejoindre la villa Speany, taguée et abandonnée. Vue spectaculaire sur les falaises et les calanques de Marseille au loin depuis la terrasse. Descendre vers les falaises et remonter en suivant toujours le petit balisage bleu jusqu’à rejoindre la base du départ de la falaise blanche. Partir alors vers l’Est en longeant les parois. On passe une arête de poudingue pour ensuite traverser une zone de garrigue. On retrouve plus loin une seconde arête où se trouve le départ du sentier noir Philémon. Sur la paroi blanche sculptée, on peut voir la désescalade qui vient des crêtes si l’on part du sémaphore.

Parcours 2h à 2h30

Une fois engagé sur le sentier Philémon, l’itinéraire est évident, il suffit de suivre la sente qui longe les parois. On peut parcourir tout le sentier sans matériel de protection si ce n’est le casque qui semble incontournable. L’équipement en place (anneaux scellés le plus souvent, pitons par endroits) permet de poser des dégaines en chemin en progressant en corde tendue. Le rappel pour descendre d’un étage se fait sur un relais chainé sur environ 30m. La vigilance et l’attention sont requises pour marcher au bon endroit sans prendre de risque.

Partie 1 : Sentier Philémon jusqu’au rappel (45′ à 1h)

Continuer en traversant une zone broussailleuse puis marcher dans un couloir sous la roche. On passe une nouvelle arête pour voir cette fois, au dessus de la couche de calcaire blanc, le poudingue supérieur. Une corde et un câble de sécurité en chemin puis, plus loin, en se faufilant collé à la paroi, passer sous un arbre presque suspendu au-dessus du vide. Longer la paroi orange sculptée et crénelée, passer au-dessus d’un autre petit arbre. Ici la sente est très étroite. Plus loin, on rase littéralement la paroi blanche avant de poursuivre sous de petits toits. Après une nouvelle arête, la vire descend dans un renfoncement et un faille rocheuse qui s’ouvre vers la mer tout en bas.  Traverser avec un pas pour enjamber le trou et remonter coté opposé sur un promontoire au-dessus des flots (III). La traversée continue derrière, sur une vire inclinée et sablonneuse. Au-dessus de nos têtes, des sculptures de calcaires blanches impressionnantes en forme de meringues. Continuer encore un peu pour repérer un énorme bec rocheux blanc qui s’avance face à nous. Là, un relais permet de faire le rappel de 30m pour descendre d’un étage (photo de présentation).

Partie 2 : Sentier Philémon jusqu’au parking des émigrés (1h15 à 1h30)

Le rappel termine en fil d’araignée sur une petite plateforme. Descendre et désescalader un couloir étroit pour retrouver le sentier noir entre broussaille et paroi. Repartir à l’Ouest, entre la végétation plus présente et des petits passages sous la paroi. Puis le sentier descend dans les arbustes pour venir longer la base du cirque du 14 juillet, facilement reconnaissable. Traverser et passer une nouvelle arête. La suite redevient aérienne et exposée. On passe une autre arête puis la vire continue, étroite, au ras des paroi. On file droit vers le Pas de la Chèvre, petite section à escalader, exposée mais sans difficulté. Derrière s’ouvre une grande traversée sous la paroi de Draïoun, grande paroi d’escalade. La suite est moins aérienne, on file en terrain moins pentu, entre les broussailles jusqu’à la grotte des émigrés. La dépasser et après les dernières aiguilles de calcaire, le sentier remonte au Nord pour sortir sur la route des crêtes au niveau du parking des émigrés.

Retour 1h

Du parking des émigrés, repartir à l’Est sur le sentier des crêtes balisé en jaune. Monter en passant par le parking et le belvédère. Ça monte encore un peu puis le sentier redescend légèrement en se rapprochant des falaises. On aperçoit plus à l’Est le sémaphore vers lequel on se dirige. Finalement, le sentier jaune rejoint la route. Un peu avant le sémaphore, bifurquer à gauche pour descendre dans le vallon puis couper pour attraper le chemin du sémaphore qui redescend vers les habitations de La Ciotat et la route où on s’est garé.

En images

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS