INVITATION AU VOYAGE

TOPO

Les dents de la Mer d’émeraude, Ramena

Publié le dans , | 3 Comments

Les dents de la Mer d'émeraude, Ramena 2

Aventure improbable et inoubliable en mode spéléo pour explorer les intestins des Tsingys et découvrir à la frontale d’incroyables stalactites sculptées ou la découverte des dents de la mer d’Émeraude ! 45′ dans le noir le plus complet, à suivre les dédales de calcite. Se faufiler à 4 pattes pour rejoindre des salles intérieures peuplées de chauve-souris. Observer des puits de jour d’où s’élèvent des racines venues chercher eau et ombre. Pour sortir par une bouche au ras des vagues, face à la mer d’Émeraude.

Accès au site

Depuis Diego, se rendre à Ramena et continuer par la route jusqu’à l’entrée du camp militaire. Payer le droit d’entrée (10 000 aryaris en 2019) et continuer le long de la plage. Au bout, tourner à angle fermé sur la piste de sable et rouler à l’Est. Plus loin, il y a un large sentier qui part à droite alors que la piste tourne à gauche. Se garer là.

Carte & Topo

Voir en plein écran

Description du parcours

Approche 10'

Marcher sur ce chemin de sable secondaire tout droit pour passer devant l’entrée d’un tunnel militaire au bout de 5′. L’explorer éventuellement (50m de profondeur) ou continuer dans la même direction. On arrive sur une zone de verdure et une habitation. Là, tourner à gauche pour rejoindre l’entrée du boyau à 100m, à coté d’un énorme banian qui court sur la paroi.

Parcours 45'

Cet itinéraire ne peut pas être pratiqué en saison des pluies, la rivière souterraine risquant de monter et de rendre le boyau difficile ou dangereux. En saison sèche, soit à priori d’avril à novembre, le parcours est accessible sans matériel même si un casque peut être bienvenu pour éviter de se cogner la tête.

L’entrée où il faut progresser à 4 pattes est la plus étroite, avec l’accès à la 1ère salle à gauche et la sortie. Le reste du temps, on progresse debout ou penché légèrement. Frontale obligatoire. Éviter aussi de faire le parcours à marée haute, la sortie risquant d’être compliquée..

1ère salle

Les premiers mètres mettent direct dans l’ambiance. 4 pattes obligatoire. Le noir et l’humidité chaude des entrailles du Tsingy qui tombent d’un coup. On débouche sur un espace plus haut qui marque le départ du couloir souterrain. Tout de suite, à gauche, en se faufilant accroupis entre de grandes dents blanches, il y a un passage pour rejoindre une grande salle intérieure qui semble fermée où tournent et virent une ribambelle de chauve-souris.

2ème salle

Revenir sur ses pas pour descendre dans le large couloir et trouver le lit d’un petit ruisseau qui va couler jusqu’à la sortie. On suit en serpentant, alternant rive droite ou rive gauche selon les obstacles au sol et au plafond. Dans un virage à droite un peu plus loin, bifurquer à gauche pour s’enfoncer dans une 2ème salle tout en longueur cette fois, un couloir secondaire. Là on trouve d’impressionnants puits de jour, creusés dans le calcaire d’où s’échappent des racines ou des troncs venus cherchés l’ombre et l’eau en sous-sol.

Le final

Retour en arrière pour reprendre la progression le long du ruisseau. Il y a de belles concrétions qui forment des colonnettes ou des plateformes suspendues, étincelantes.

Après plusieurs virages en marchant cette fois dans l’eau, le plafond devient totalement plat, telle une dalle de calcaire inversée. Enfin, un dernier passage étroit oblige à s’accroupir pour trouver la lumière. On sort d’une bouche naturelle, à quelques mètres de l’océan, au-dessus d’énormes blocs de Tsingy.

Retour 45' à 1h

Pas si évident. Partir à gauche au dessus des Tsingys. Monter un peu pour redescendre sur le sable et longer des gros blocs. Plus loin, monter sur le rocher soit avec un pas de grimpe pas dur mais athlétique, soit en contournant coté mer sur une dalle de roche aux pointes acérées.

Continuer en traversant sur la roche puis en escaladant facilement une sorte de chaos de blocs. redescendre coté opposé pour s’engager dans un couloir de sable entre une paroi équipée de plaquettes pour escalader et d’énormes blocs.

Au bout, un escalier aménagé pour sortir à 100m du phare du Cap Miné. Reste à revenir en arrière sur la piste à 4x4plein Sud, bifurquer plus bas à droite et retrouver le parking de départ.

En images

3 Responses to “Les dents de la Mer d’émeraude, Ramena”

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS