Volcan Puracé, Popayán

Publié le dans , colombie , cauca | 0 Comments

Vue depuis le cratère du Puracé


Au Sud de Cali et proche de la ville blanche de Popayán, l’ascension sur le volcan du Puracé est un classique pour découvrir le décor fantastique de la cordillère centrale colombienne. À plus de 4600m d’altitude, l’accès à l’énorme cratère n’est pas compliqué techniquement mais exigeant du point de vue de l’altitude : au-delà de 4000m, les efforts se font sentir et le mal d’altitude peut survenir, surtout en venant de Cali. Les paysages sont magnifiques en espérant bénéficier d’un temps dégagé ce qui e semble pas si fréquent. les vues sont alors superbes sur les contreforts verdoyants et au loin la cordillère Ouest et avec de la chance le Nevado del Huila qui culmine à plus de 5300m. Au retour, en suivant la piste, on passe au niveau de la mine de soufre abandonnée depuis quelques années pour une visite digne d’un album de Blueberry. La boucle proposée très longue et physique. On peut aussi se faire transporter directement à la base militaire pour ne gravir que les 600 derniers mètres de dénivelé jusqu’au volcan.


Accès au site

Pas évident si on veut organiser ça seul. De Popayán, prendre un taxi pour se rendre à l’entrée du parc juste au-dessus du village de Puracé (1h au moins de route avec de longs tronçons de piste, 50.000 pesos). Là, prendre une moto pour monter au Cruce de la Mina (8000 pesos) si on veut démarrer de tout en bas. Sinon se faire déposer à Puente Tierra pour gagner un peu ou carrément à la base militaire pour éviter la moitié de l’ascension. Demander à l’entrée du parc, les responsables du tourisme sont très aimables et trouvent toujours des solutions.

Le mieux est probablement de venir la veille pour dormir dans un petit hospedaje au niveau du Cruce de la Mina car le départ doit se faire très tôt (5h) pour espérer avoir un ciel dégagé. Mieux encore, arriver l’avant-veille pour s’acclimater une journée à 3200m avant de monter pour éviter le mal d’altitude.

Penser à organiser le retour avant de partir car peu de réseau en chemin. Donc les motos pour redescendre et le taxi pour revenir à Popayán.

Carte & Topo

Voir en plein écran

Description du parcours

Approche 45'

Depuis le Cruce de la Mina, l’idée est de rejoindre plus haut Puente Tierra d’où débute le sentier vers le volcan. On a essayé de passer par le sentier marqué sur la carte qui est censé couper directement vers Puente Tierra (raccourci sur la carte). Si il y a bien un sentier au départ du virage, c’est plus compliqué plus haut et on a été obligé de sauter des clôtures et d’improviser. C’est plus court en distance mais pas sûr que ce soit plus rapide que par la piste.

Parcours 4h à 6h

Pas de difficulté technique excepté un peu d’orientation à la montée avant de rejoindre la piste sous la base militaire et surtout l’altitude au-dessus. On trouve de l’eau en chemin. Prévoir du chaud, une protection soleil et pluie car le temps peut changer très très vite et même neiger.

Partie 1 : la base militaire (2h30 à 3h)

Traverser Puente Tierra (petit centre de tourisme fermé à notre passage) et trouver le sentier qui monte sur les grandes pentes herbeuses et à travers champs. On passe plusieurs clôtures avec des petites barrières ou des échelles de bois. Plus haut, on passe une grosse bosse pour redescendre un peu traverser en terrain plat. On voit le volcan en ligne de mire. De l’autre coté, remonter à droite d’une dent rocheuse pour croiser un sentier qui arrive de la droite (photo Pilimbala). Monter alors à gauche pour rejoindre en fait une crête qui surplombe la piste qu’on aperçoit en contre-bas coté Ouest. Suivre la crête le long d’une clôture et plus loin, suivre le sentier qui va éviter le monticule suivant en traversant sur la droite (panneau volcan). On débouche finalement à la piste au niveau de 2 petits étangs d’altitude. On est presque à 4000m. Il reste alors à marcher sur la piste sur quelques lacets pour atteindre la base militaire au pied du volcan.

Partie 2 : le cratère du volcan (1h30 à 3h)

Le sentier va monter tout droit vers le cratère au départ de la base. Montée régulière, passage de plusieurs bosses minérales et rejoindre un premier sommet, le Paramo Pequeño. Ensuite, il reste l’ascension finale jusqu’au cratère, énorme trou à nos pieds. La vue est splendide à 360°. La durée de montée peut beaucoup varier selon la condition de chacun et des conditions météo qui peuvent devenir difficiles.

 

Retour 2h30 à 3h30

Du cratère, redescendre jusqu’à la base militaire puis un peu plus bas, au niveau de la jonction avec le sentier et de 2 petits étangs d’altitude. Là, poursuivre sur la piste. C’est long car il y a de nombreux lacets mais on peut prendre un bon rythme. Plus bas, la piste longe l’ancienne mine de soufre et on peut visiter les installations abandonnées dans une ambiance assez étrange. Il reste ensuite encore de la route pour revenir au Cruce de la Mina.

En images

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS