Tsing'obab

Montagne des Français, Diego-Suarez, Madagascar

4/5
Tsing'obab, Diego-Suarez 1
sous le calcaire

Publié le

Tsing’obab, entre Tsingy et Baobab. Depuis le sommet panoramique, l’itinéraire s’enfonce petit à petit dans une jungle de calcaire et de végétation. Jusqu’à découvrir, dans les entrailles du calcaire déchiqueté, les racines géantes d’un incroyable Baobab de 30m, coincé astucieusement entre les parois des Tsingy.  On se croit Indiana Jones ! Grotte, passage sous-terrain, failles rocheuses, végétation et lianes enchevêtrée : génial ! Quelques passages sont équipés de cordes à noeuds et d’autres sont à escalader ou désescalader, sans difficulté mais un peu expos. Puis on débouche dans la belle et sauvage vallée des Perroquets, où il n’y a pas de perroquets mais bien de splendides baobabs plantés en pleine savane au milieu des zébus. Une randonnée majeure à 2 pas de Diego, qui n’a rien à envier aux Tsingy de Bemaraha.

Accès

Depuis Diego, prendre la route de Ramena. Quelques kilomètres avant le village, à droite, au pied de la Montagne des Français, se trouve le parking et l’entrée officielle du parc.

Approche (2′)

Une fois payée le droit d’entrée de 15 000 ariarys (2019), le sentier débute immédiatement sur un chemin de croix qui mène aux parois.

Parcours (3h à 4h)

L’itinéraire est répertorié officiellement comme celui de la vallée des Perroquets. Il traverse globalement la Montagne des Français d’Ouest en Est. La partie centrale des Tsingy est équipée par endroit, pour les passages les plus expos. Le sentier est assez bien tracé et surtout balisé de point jaune entre la plateforme et la vallée des Perroquet.

Part 1 : La plateforme 360°

Cette 1ère partie emprunte de chemin de croix qui monte dans le parc en direction des parois. Une fois au pied des falaises, le sentier se faufile pour rejoindre un immense escalier de 600 marches qui traverse littéralement la montagne pour sortir sous le sommet. On trouve là des vestiges de l’époque coloniale avec les ruines du fort de la légion étrangère française. Rapidement, un 1er balcon panoramique permet de dominer la baie de Diego et son pain de sucre.

De là, monter pour rejoindre la plateforme supérieur pour une vue à 360° sur la région, éventuellement en marchant sur les ruines ancien mur de fortification qui fait une petite boucle autour du sommet.

Part 2 : Les Tsingy et le baobab

La partie qui fait toute la différence ! Depuis la plateforme 360°, revenir un peu sur ses pas pour trouver le sentier qui passe devant la maison du commandant. Juste après, un T. À gauche c’est le retour vers l’entrée du Parc, à droite c’est le chemin vers de nouvelles aventures !

On descend un peu dans les sous-bois pour finalement entrer progressivement dans une zone de jungle plus dense. Les Tsingy apparaissent et la progression devient plus lente car on se déplace sur la roche. Puis, les passages deviennent de plus en plus étroit, escarpés. Un incroyable baobab se dresse là. Quelques mètres plus bas, un couloir de Tsingy ouvre un passage à la Indiana Jones pour suivre une énorme racine au sol. AU fond, on est au pied d’un énorme tronc et s’élève à quelques 30m notre baobab, seigneur des Tsingy.

La suite est géniale, avec d’autres couloirs, passages sous-terrains et même une grotte à explorer. On débouche alors dans le passage final, le long d’une série de parois équipées pour grimper et en haut, à l’horizon, la silhouette incroyable d’un gigantesque baobab. Au bout de ce défilé, le sentier descend et sort dans un tout autre décor. Savane, zébus, herbe haute, falaise découpée. C’est l’entrée de la vallée des Perroquets.

Part 3 : La vallée des perroquets

Si les perroquets ne sont pas vraiment là, la traversée de la vallée est assez magique. Les baobabs, la végétation luxuriante et l’ambiance tropicale sont au rendez-vous. Le sentier d’abord à découvert s’enfonce ensuite dans la forêt pour ressortir par endroit. Plus bas, on trouve une 1ère pépinière puis plus loin une seconde. Puis, d’un coup, on sort en terrain totalement découvert. Au lojn, l’océan indien. Une terre rouge et vallonée. Fin de parcours.

Retour (1h à 1h30′)

Descendre tranquillement la plaine qui mène plus bas à Jungle Park qui vaut le détour pour se rafraichir et se plonger l’espace d’un instant au pays des merveilles. Puis, reprendre le sentier vers le Nord-Est pour attraper une piste plus large qui cette fois repart plein Ouest (pas évident car beaucoup de mini-sentiers en brousse). La suivre, ça monte un peu, il faut éviter à un moment une zone de broussaille pour continuer plus loin, l’idée étant de garder un cap à l’Ouest et de viser au plus près des falaises Nord de la montagne des français.

Finalement, la piste bascule et on finit la balade avec une belle vue sur la baie de Diego. Avant de revenir au parking, un petit plouf est possible, en compagnie de quelques zébus, et face au Pain de Sucre.

Profil

Technique

Type ✦ Trek jungle
Déniv ✦  150 m
Difficulté ✦ MD
Distance ✦   kms
Durée ✦ 5h à 6h

2 Responses to “Tsing’obab, Diego-Suarez”

  1. Tsing'obab, Diego-Suarez 56 chantal

    On aurait envie de partir tout de suite!!!
    Fabuleux, quelle découverte!
    Et les photos sont exceptionnelles.
    Bravo,
    Chan

    Répondre

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS