Le Mail du Bulard, Bonac-Irazein

Publié le dans , france , | 6 Comments

Départ de l’arête Nord


Au bout de la vallée du Biros dans le Haut-Couserans, ce superbe itinéraire en boucle remonte l’arête Nord du Mail du Bulard pour basculer coté espagnol avant de revenir par le sentier transfrontalier depuis le Port d’Orle. Difficile par un dénivelé impressionnant et les 500m de progression sur le fil rocheux qui mène au sommet, cette randonnée alpine, idée tirée de la revue Respyr, entre sans problème dans les plus belles des Pyrénées. Les paysages sont superbes avec des vues splendides sur le Mont Valier et le massif de la Maladeta sans compter la vue spectaculaire des ruines de la « Mangeuse d’hommes », cité minière du début du XXème siècle, construite à près de 2500m versant Nord, vestige d’un ancien monde aujourd’hui abandonné. En bref, un parcours exigeant, réservé aux randonneurs expérimentés, mais qui vaut sérieusement le détour !


Accès au site

Depuis Saint-Girons, poursuivre au Sud jusqu’à Castillon-en-Couserans puis encore plus loin sur la D4 le long du Lez. Avant d’arriver à Bonac-Irazein, bifurquer à gauche sur une mini route qui mène au parking de la Pucelle (cul de sac). Grand parking et départ du sentier transfrontalier verr le Port D’Orle (point d’eau).

Carte & Topo

Voir en plein écran

Description du parcours

Approche 20'

Suivre le sentier en rive droite qui monte progressivement en sous-bois pour s’élever au dessus du torrent. On s’enfonce dans la vallée et une fois sortis sur un grand pré, on trouve la bifurcation en fourche avec à gauche l’arrivée du retour depuis le Port d’Orle et à droite le départ de l’ascension vers le Col de l’Arech.

Parcours 5h à 6h

La boucle fait environ 19kms avec un dénivelé important de 1900m entièrement situé dans l’ascension du Bulard. L’itinéraire est assez évident même si le sentier de crête et celui de la redescente du Bulard coté espagnole ne sont pas toujours très bien marqué au sol. Les 500m d’arête, obligatoires, sont très aériens et par endroit bien expos mais d’une difficulté accessible sans encordement (III/III+). Cette section demande un pied sûr et une bonne expérience de progression alpine.

Partie 1 : Col de l’Arech (1h30′ à 2h)

Au bout du pré, traverser le torrent pour attaquer l’ascension raide en forêt puis dans une série impressionnante de lacets dans un champs de fougère qui mène à une piste (GR10). La prendre à gauche vers la cabane de l’Arech. Au niveau de l’enclos, partir plein Ouest sur le sentier que l’on voit tracé sur les pentes herbeuses et qui vise la crête. Après 2 grands lacets on arrive sur la crête et après avoir passé une sorte de piton, le sentier mène tout droit au col de l’Arech à 1802m.

Partie 2 : Mail du Bulard (2h30′ à 3h)

De là, attaquer l’ascension raide et très soutenue qui file au Nord, en laissant le GR10 plongé coté Ouest. Le sentier est plus discret mais assez facile à suivre pour s’élever rapidement et passer finalement sous le Tuc de Cagonille (2200m) au niveau d’une maison de pierre ouverte et abandonnée. Continuer sur la crête pour découvrir alors les anciennes installations minières pour transporter les extractions mais aussi le sommet du Bulard. Ça monte encore bien raide pour atteindre finalement de Tuc de Coume de Lauze (2489m) au pied de l’arête finale.

Descendre quelques mètres pour accéder à l’arête. Les 500m sont découpés en plusieurs tronçons entrecoupé d’un petit col ou replat intermédiaire. On passe souvent sur le fil de l’arête en marchant ou en posant les mains sans difficulté. par endroit, ça passe plutôt coté Ouest ou Est de façon logique. Quelques pas de III. Le rocher est globalement bon mais attention à quelques blocs qui semblent plus instables. Grimpe aérienne superbe avec une vue plongeante spectaculaire sur la mangeuse d’homme.

Au bout des 500m d’arête, un énorme cairn sonne la fin des hostilités. Il reste alors à gravir le sommet et atteindre le Mail du Bulard à 2750m, tout rond. Vue à 360° magnifique : Mont Valier à l’Est, Vallée de Baqueira au Sud, massif enneigé de la Maladeta à l’Ouest.

Partie 3 : Port d’Orle (1h)

Du sommet on visualise très bien la traversée coté espagnol jusqu’au Port d’Orle que l’on devine.Partir plein Ouest sur le dôme herbeux pour faire une sorte de virage et descendre au niveau du petit étang de Pieta, argenté. Le sentier est cairné mais la descendre au milieu des parois un peu improvisée. Sous le lac, descendre le long d’une belle cascade pour finalement rejoindre en bas le Cami du Port d’Orla, coté espagnol. Suivre ce beau sentier qui traverse sous le Pic des Cingles et au dessus de la vallée pour rejoindre le Port d’Orle à 2328m qui donne accès au sentier de retour.

Retour 2h à 2h30

Chaud la descente ! Un bon 1400m de dénivelé, bien raide pendant presque 1 heure en suivant le sentier du GR 53 très bien balisé. Arrivé à la cabane de Hounta, le sentier traverse plus bas le torrent pour passer rive droite. Il reste encore du chemin sur une pente quand même moins raide avant de retrouver la bifurcation de départ au niveau du pré et de finir sur le sentier d’approche en sens inverse.

En images

6 Responses to “Le Mail du Bulard, Bonac-Irazein”

  1. HUBERDEAU

    Merci pour cette belle sortie et ces superbes photos, mon âge ne me permettant plus de telles virées .

    Répondre
    • arcodep

      Merci Guy pour ce commentaire, en espérant que d’autres virées sont encore possibles !

      Répondre
  2. Romainz

    Ces photos sont magnifiques, et en même temps l’arête nord fait un peu peur. Le mail du Bulard est une énigme pour moi. J’ai fait Bentaillou il n’y a pas longtemps mais j’ai une retenue sur sa grande soeur : peur de tomber, de ne pas avoir le niveau… Du coup, je veux vous remercier pour ces images à couper le souffle : je me dis que j’ai un peu vu ce lieu magique et cela me donne confiance pour y aller peut-être, vraiment, cet été.
    Bravo !

    Répondre
    • arcodep

      Merci pour ton commentaire ! C’est vrai que l’arête est aérienne mais il n’y a pas de grosse difficulté technique si ce n’est quelque passages exposés et pas mal de gaz. Le dénivelé est par contre sérieux, la distance conséquente, une grosse sortie mais qui vaut vraiment d’être tentée.

      Répondre
  3. Kro

    Waouh!!! Magnifique!!! La parie aérienne a l’air vraiment top!! Vous vous êtes encore bien fait plaisir tous les 2 !
    J’espère te croiser cet été!!
    Bises
    Kro

    Répondre
  4. Kro

    Waouh!!! Ca avait l’air magnifique!! Super parcours avec cette partie aérienne!! Vous vous êtes encore bien fait plaisir tous les 2 !! 😉
    Je note l’idée pour une éventuelle rando cet été!
    Au plaisir de se voir!
    Bises
    Kro

    Répondre

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS