Ferrata du Boffi, Montpellier-le-Vieux

Publié le dans , france , aveyron | 0 Comments

Passerelle finale au dessus de la vallée de la Dourbie


Tracée sur les falaises qui surplombent la vallée de la Dourbie, la ferrata du Boffi propose des parcours aériens qui surplombent la vallée de la Dourbie avec en ligne de mire la ville de Millau et l’immense viaduc qui enjambe avec élégance la vallée du Tarn. 2 parcours possibles : un court Peu Difficile et un Très Difficile en parallèle un peu plus bas, les deux terminant par l’enchainement optionnel de 2 tyroliennes spectaculaires. Le TD que nous avons testé consiste en une traversée au-dessus du vide avec de nombreux passages légèrement déversants et au milieu du parcours un impressionnant filet métallique à grimper en suspension dans le vide, optionnel également. L’équipement en place est parfait et avec l’aménagement de raccourcis et de jonction entre les 2 parcours, on peut profiter de l’expérience en toute sécurité. Sans compter la présence de dizaines de vautours fauves, impressionnants, qui tournent et virent à nos cotés, partenaires du jour.


Accès au site

Depuis Millau, prendre la direction de Montpellier-le-Vieux par la D110 qui monte en lacets jusqu’au plateau du Causse Noir. 5kms avant Montpellier-le-Vieux, prendre une piste à droite, avec un panneau indiquant la ferrata et les zones d’escalade. 5 minutes pour arriver au bout, se garer avant la barrière forestière.

Carte & Topo

Le tracé de la via ferrata et du retour sont indicatifs.

Voir en plein écran

Description du parcours

Approche 15'

Continuer la piste principale qui descend, remonte, redescend puis tourne jusqu’à un panneau indiquant la ferrata. Ça termine sur un petit sentier qui rejoint le bords des falaises d’où débutent les 2 parcours.

Parcours 1h à 2h

Ici est décrit le parcours D en rouge sur le topo.

1ère partie

Ça démarre donc par une petite passerelle après laquelle on trouve la bifurcation entre les 2 parcours. Descendre pour le rouge (D) et on arrive très vite sur la grande paroi. Débutent alors la grande traversée avec de belles sensations de vide. La progression se fait presque horizontalement avec un équipement généreux (barreau, petites pédales). Par endroit, c’est légèrement déversant, mais sur des sections pas trop longues. C’est plus impressionnant que vraiment difficile. On arrive finalement au grand filet que l’on peut éviter en allant tout droit sur une section un peu déversante au départ.  Après, la traversée continue en remontant légèrement, on passe 2 petits ponts de singe avant de remonter cette fois verticalement. Là, soit emprunter la poutre de bois pour un crochet avec un petit surplomb, soit sortir plus facile tout droit pour rejoindre un premier sommet. En marchant un peu on rejoint alors le parcours jaune pour quelques ressauts sans difficulté et sortir cette fois sur le sommet principal.

2ème partie

Commune aux 2 parcours, il s’agit simplement d’enchainer 2 grandes tyroliennes (75m et 90m). La 1ère tyrolienne est évitable en traversant par la superbe passerelle plus bas. La seconde est optionnelle car on peut sortir définitivement du parcours avant.

Retour 20'

Depuis la fin de la 1ère tyrolienne ou de la seconde, un sentier revient sur la piste principale de l’approche en quelques minutes. Retour par le chemin de l’approche.

En images

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS