Via Ferrata du Saint-Julien, Buis-les-Baronnies

Publié le dans , france , drome | 0 Comments

Sur la grande passerelle de la Roumpo Quiéu


Tracées sur le Rocher Saint-Julien au-dessus de Buis-les-Baronnies, 4 itinéraires sont proposés pour profiter d’un rocher exceptionnel et d’un panorama aérien sur le village et l’entrée des Gorges d’Ubrieux: un itinéraire d’initiation et trois parcours cotés Difficile à Très Difficile sur la paroi centrale. En partant du coté Ouest, nous avons pu tester les parcours Testouriasso et Roumpo Quiéu pour un enchainement sportif et soutenu ludique, varié et aérien. Le 3ème parcours, la Tihousso, reste à découvrir et part lui depuis le coté Est. Sections raides, traversées déversantes, ponts de singes et passerelles sont au programme, à l’aide d’un équipement très généreux et en toute sécurité. La Paroi est orientée globalement au Nord mais, en été, préférer les voies coté Ouest le matin et le coté Est l’après-midi pour éviter de sécher au soleil qui tape plutôt fort par ici.


Accès au site

Buis-les-Baronnies se trouve au Nord-Est de Vaison-la-Romaine, sur les rives de l’Ouvèze, dans le Sud de la Drôme. Dans Buis-les-Baronnies, monter vers le Rocher Saint-Julien immanquable et se garer soit au niveau du départ de la Pitchouno (peu de place) soit plus haut au parking du ravin de Rieuchaud.

Carte & Topo

Voir en plein écran

Description du parcours

Approche 20' à 30'

Revenir au parking de la Pitchouno et marcher quelques mètres en descendant pour trouver le sentier qui mène au départ de la Testouriasso, parcours bleu. Un panneau d’information au départ. Le sentier monte raide et en petits lacets. Plus haut, repérer la bifurcation pour rejoindre la paroi.

Parcours 3h à 4h

Les 2 parcours peuvent s’enchainer car la fin du parcours de la Testouriasso croise le début de la Roumpo Quiéu. Même si la seconde est annoncée D+ alors ue la 1ère est D, nous les avons trouvé de difficulté comparable, un poil plus soutenu pour la seconde, exceptée la petite section en dévers dans la Roumpo Quiéu, annoncée ED (plutôt TD pour nous), mais évitable. L’ensemble de l’itinéraire est globalement horizontal avec des montées, des traversées et des descentes alternées.

La Testouriasso ou la « Têtue » (D ou K4, 1h30 à 2h)

Ça démarre avec une remontée en diagonale par palier, en alternant petits murs et traversées pour ortir sur un 1er replat. Poursuivre sur une rampe ou mini-vire le long de la paroi et rejoindre quasiment la crête, avec une vue coté Nord et coté Sud. Une nouvelle traversée de plus en plus aérienne et un grand mur à escalader pour sortir sur un second replat plus haut. Une autre vire qui remonte en marchant, en passant entre un arbuste et la paroi pour attaquer une haute dalle et une traversée menant au 1er pont de singe.

Derrière ce pont, passage sur un mini-poutre de bois pour gravir cette fois la face d’un pilier rocher et sortir en haut en contournant l’arête, passage très aérien. Derrière la traversée continue et remonte légèrement pour passer le 2ème pont de singe. Ça va monter encore un peu pour finalement redescendre, marcher sur une seconde poutre de bois et croiser la voie noire Roumpo Quiéu (qui débute normalement un peu plus bas). Pour finir la Testouriasso, poursuivre sur la voie bleue.

La Roumpo Quiéu ou la « Casse Cul » (D+ ou K4+, option TD ou K5, 1h30 à 2h)

Ça démarre rapidement par un pont de singe puis on attaque une longue section très verticale à escalader avec quelques pas plus « techniques » pour sortir sur l’arête sommitale. Traverser sur un poutre pour changer de rocher et emprunter la grande passerelle. Là on trouve l’option ED (disons TD) avec une petite section bien déversante à escalader et qui tire bien dans les bras. Sinon poursuivre par le bas, les 2 itinéraires se rejoignant rapidement. Poursuivre jusqu’au pont de singe suivant. Nouvelle longue dalle sportive à négocier et sortir sur une petite poutre suivie d’un nouveau mini pont de singe. On est quasiment sur la crête.

Descendre dans une sorte de dièdre assez impressionnant pour traverser sur une longue poutre plus bas, suivie d’une vire aérienne et d’une autre poutre puis en descendant encore un peu, un autre pont de singe. Poursuivre en contourner l’arête arrondie et entrer dans un couloir rocheux encaissé. Désescalader en passant d’une paroi à l’autre en direction d’un gros bloc coincé au milieu. Remonter derrière pour repasser sur une mini-poutre et remonter pour atteindre un long pont népalais qui mène au final marqué par une haute croix que l’on voit en face.

 

Retour 30'

Descendre dans un couloir puis passer des ressauts équipés et un petit mur final avant de rejoindre le sentier. Le suivre en descendant jusqu’à croiser plus bas la route qui vient de Buis-les-Baronnies. Il suffit alors de remonter sur la route jusqu’au parking de départ.

En images

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS