INVITATION AU VOYAGE

TOPO

Crête de Dormillouse, Cervières

Publié le dans , , | 0 Comments

Crête de Dormillouse, Cervières 2

Magnifique journée de ski pour rejoindre, en guise de frontière avec l’Italie, la crête de Dormillouse. Une longue approche, une ascension soutenue sur les bords du ravin de Joan et un panorama spectaculaire depuis la crête à plus de 2700m. Vues sur les Écrins, Le massif de la Meije et les Alpes italiennes. La vallée qui mène au refuge des Fonts de Cervières est splendide, surtout dans ces conditions de neige et de beau temps. Une belle course qui peut s’étoffer encore en montant jusqu’à la Cima Dormillouse ou même le Pic de Terre noire 3100m. Une très belle ballade, magnifique pour peu que les conditions de neige et de temps soient au rendez-vous !

Accès au site

Depuis Briançon, prendre la D902 qui monte à l’Est jusqu’à Cervières. Dans le virage en épingle sous le village, se garer sur le parking sur la rive gauche du torrent de la Cerveyrette.

Carte & Topo

Voir en plein écran

Description du parcours

Approche 1h à 1h30

Longue ! Remonter la piste de neige qui après quelques virages débouche progressivement sur la vallée supérieure. On voit assez vite les crêtes de Dormillouse et le chemin à parcourir. Ça va redescendre un peu pour ensuite marcher en terrain plat plein Est. On passe sous des groupes de chalets. Continuer jusqu’à passer à coté d’une petite église où là, il faut tourner au Nord-Est pour viser le ravin de Joan, départ de l’ascension. On se trouve au niveau des chalets du Bourget.

Parcours 1h30 à 2h

Simple mais assez long là aussi et du coup plus soutenu. L’idée est de rejoindre les crêtes en suivant le ravin de Joan, plutôt exposé Nord-Ouest. Ça remonte par paliers successifs mais avec globalement une pente assez accentuée. L’effort est continue et on sort finalement en rejoignant le début des crêtes avec la vue sur le fond du vallon qui apparait.

À partir de là, l’idéal semble de monter directement pour se placer sur l’arête plutôt que de traverser en contre-bas (sauf si on compte aller jusqu’au Pic de Terre Noire peut-être ?). On y est vite et la vue est splendide : d’un coté les Alpes italiennes et de l’autre le vallon de Cervières avec au fond le massif des Écrins et de la Meije.

On s’est arrêté au premier petit sommet à environ 2730m, un peu crévés… Pour aller plus loin, il faudrait redescendre un peu pour remonter jusqu’à la Cima Dormillouse que l’on aperçoit plus loin. Atteindre le Pic de la terre Noire parait vraiment difficile dans la journée, à moins d’envisager de redescendre coté Sud pour une nuit au refuge de Font de Cervières. De là, d’autres courses sont possibles : Grand Glaiza, Pic de Malrif, Cime de la Charvie.

Descente Ski (30′)

Glisser sur l’arête pour revenir en haut des pentes à droite du ravin de Joan. Là, on trouve de belles pentes à skier, en restant de préférence à gauche où la neige a été moins exposée (si transformation). En bas, les pentes sont moins accentuées mais restent skiable jusqu’à rejoindre le bas et les chalets du Bourget.

Retour 45' à 1h

Long mais heureusement les paysages étaient superbes et les conditions parfaites ! Il fat rechausser les peaux pour marcher à nouveau en terrain plat et traverser le plateau. Ça va remonter un peu pour finir en skiant sur la piste enneigée jusqu’au parking de départ.

En images

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS