Pics de Saint-Barthélémy et de Soularac

Publié le dans , france , ariege | 0 Comments

Entre Saint-Barthélémy et Soularac, vue sur la Gorge du Trou de l’Ours


Après le Mont Fourcat et les crêtes du Pic Galinat au Pic du Han, on boucle la montagne de Tabe par ses 2 pics les plus élevés : le pic de Saint-Barthélémy (2348m) et le Pic de Soularac (2368m). Une boucle assez courte mais physique, avec quelques petits passages techniques où il faut poser les mains. Les conditions du jour nécessitaient aussi une paire de crampon pour la descente du Pic de Saint-Barthélémy vers le col du Trou de l’Ours. L’itinéraire vaut aussi et surtout pour les vues splendides sur les Pyrénées au Sud, ses lacs d’altitudes et l’ambiance haute-montagne, particulièrement à la mi-saison.


Accès au site

Sur la N20 entre Tarascon-sur-Ariège et Ax-les-Thermes, tourner pour entrer dans Luzenac. Monter par la route jusqu’à Lordat et là prendre la direction de la carrière de Talc. Un peu avant la carrière, bigfurquer à gauche sur une piste (panneau indiquant parking pour Soularac et Saint-Barthélémy. Monter quelques lacets sur la piste en très bon état et se garer un peu avant l’entrée de la carrière, sur un petit parking, exactement sous le téléphérique avec les benne de talc (enfin pas trop en-dessous car il parait que ça peut tomber…). Au départ du sentier il y a un panneau avec une carte de l’itinéraire.

Carte & Topo

Le petit tracé jaune au retour correspondrait au nouvel itinéraire balisé en jaune pour passer au niveau de l’étang de Beseil. Si on veut descendre par Le Nadel, faire attention à bien rester sur la crête jusqu’au bout.

Voir en plein écran

Description du parcours

Approche 10'

Quitter la piste principale et monter sur le sentier pour après 5 virages en passant et repassant sous le téléphérique de l’usine de talc, on trouve la bifurcation qui monte au Pic de Soularac à droite. Là débute la boucle en partant donc à droite, sauf si on souhaite la faire en sens inverse.

Parcours 4h à 5h

L’itinéraire est balisé entièrement en jaune, même si à certains moments, le sentier est peu visible, encore moins avec la neige s’il y en a. Pas de passages techniques à négocier. On croise sur une toute petite section entre les 2 pics, le GRP Tour du Massif de Tabe (rouge et jaune).

Partie 1 : rejoindre la crête Sud (45′)

En partant à droite, le large sentier monte encore avec quelques lacets avant de traverser vers l’Est pour finalement passer devant une cabane toute neuve, pas encore sur les cartes. Continuer sur le sentier principal qui va obliquer au Nord vers le vallon du Trou de l’Ours qui se dévoile progressivement. Surveiller à gauche car il faut quitter le sentier principal pour descendre et passer au niveau du Pas du Gai où coule le ruisseau de Fountroune depuis la source toute proche. Traverser et remonter coté opposé mais très vite on traverser vers l’Est à nouveau pour rejoindre la crête principale qui mènera au Pic des Bugarels.

Partie 2 : Pic des Bugarels et Pic de Saint-Barthélémy (1h15 à 1h30)

Très simple en fait, c’est tout droit dans le pentu ! Pas de chichi pour le coup ou de lacets pour atténuer la pente, c’est raide en quasi continu avec vaguement 1 ou 2 replats pour souffler. Le sentier est évident, bien marqué et cairné. Un peu avant le Pic des Bugarels, on peut traverser à droite vers un petit trou dans la roche (le Trou de l’Ours ?) avant de filer au sommet. De là on voit bien ce qu’il reste à faire pour le Pic de Saint Barthélémy : traverser le large col entre les 2 pics et monter la crête finale pour le sommet. On voit cette fois très bien la suite du parcours : la crête Ouest qui redescend au col du trou de l’Ours et en face, coté Est, la crête qui monte au Pic de Soularac.

Partie 3 : Pic de Soularac (1h à 1h15)

Descendre coté Est en pente pas trop raide sur la crête pour rejoindre vite le col du trou de l’Ours. De là, en se retournant, on a une vue superbe sur les gorges du Trou de l’Ours et la crête que l’on vient de parcourir. Continuer tout droit et remonter sur le sentier qui suit globalement la crête rocailleuse. Il y a plusieurs paliers avant d’atteindre le sommet du Soularac. On passe un premier sommet puis on aperçoit plus loin celui du Soularac. On peut rester sur la crête en mettant un peu les mains, sans difficulté mais avec des sensations aériennes. Au pic du Soularac, un énorme bloc qui domine la vallée d’Ax et les Pyrénées ariégeoises.

Partie 4 : Le Nadel et l’étang de Béseil (1h15 à 1h30)

Plonger coté Est du sommet du Soularac pour rejoindre le col de Techeyrou. Rester le plus possible sur le fil de la crête et rapidement, au détour d’une arête, on va découvrir en cotre-bas l’immense carrière de talc de Luzenac. Continuer en marchant sur les crêtes en descendant cette fois plein Sud. Plus bas, on trouve un panneau qui indique le retour parking. Poursuivre en passant coté Est des crête du Nadel puis en revenant dessus. Un peu avant l’étang de Béseil, le sentier descend coté Est pour rejoindre l’étang (balisage jaune tout neuf) mais on peut rester sur les crêtes là où se trouve le tracé sur les cartes IGN (modification récente du balisage ?). On passe au-dessus du petit étang de Béseil puis le sentier plonge encore plus pour finalement revenir au départ de la boucle. Fin de parcours.

Retour 10'

On redescend le large sentier qui passe et repasse sous le téléphérique pour revenir au parking.

En images

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS