Pointe du Sabre et Pic Schrader, Loudenvielle

Publié le dans , france , hautes-pyrenees | 0 Comments


Un magnifique itinéraire à 3000m qui parcourt les crêtes entre Hautes-Pyrénées et Aragon de la Pointe du Sabre (3134m) au Pic de l’Abeillé (3025m) en passant par le Pic Schrader ou Grand Batchimale (3177m), la Pointe Ledormeur (3107m), la Punta de l’Ibon Gran Norte (3096m), la Punta del Ibon (3052m) et le Petit Batchimale (3052m). Au départ de la Cabane de Prat-Cazeneuve juchée dans la haute vallée du Louron, la boucle proposée, pour être réalisée dans des temps raisonnables, s’adresse à des randonneurs expérimentés à l’aise pour progresser longtemps en terrain aérien et exposé : l’itinéraire comporte de nombreuses sections d’escalade, de désescalade ou de traversée dans un niveau maximum de III+, avec quelques passages délicats à négocier, par endroit en terrain instable, nécessitant un pied sûr et une bonne gestion du vide. Et au delà de l’intérêt technique du parcours, les paysages sont spectaculaires avec au Sud une vue aérienne splendide sur le massif du Poset et de la Maladeta, à l’Est les sommets autour du Pic des Gourgs Blancs et un peu partout de nombreux petits lacs d’altitude bleu turquoise ou argenté selon l’éclairage de la journée.


Accès au site

De l’A64 au niveau de Lamnezan, prendre au Sud dans la vallée d’Aure. À Arreau, bifurquer dans la vallée du Louron et rouler jusqu’à Loudenvielle. Traverser le village et continuer sur la route jusqu’au Pont de Prat où se trouve le parking de départ.

Carte & Topo

En jaune, l’approche jusqu’à la Cabane de Prat-Cazeneuve, en bleu l’itinéraire en boucle depuis la Cabane.

Voir en plein écran

Description du parcours

Approche 2h30 à 3h

L’approche consiste à monter jusqu’à la cabane de Prat-Cazeneuve à 2050m d’altitude. Après une montée en forêt en grands lacets ou en coupant par un sentier raide, on va  remonter les gorges encaissées de la Neste de Clarabide jusqu’au refuge de la Soula par un sentier aérien qui surplombe le torrent (1h30). Du refuge de la Soula, passer un ressaut pour retrouver la Neste de Clarabide qui coule dans une étroite petite vallée supérieure. S’enfoncer jusqu’à se trouver sous le lac de Pouchergues et faire une dernière ascension pour atteindre la Cabane de Prat-Cazeneuve

L’approche fait environ 8 kilomètres et 850 mètres de dénivelé. Tout au long du parcours jusqu’au refuge de la Soula principalement, le sentier aménagé par endroit (ligne de vie, rambarde de sécurité) et balisé avec de petits panneaux jaunes de direction et des poteaux informatifs en bois.

Parcours 7h30 à 8h30

L’itinéraire comporte de nombreuses difficultés liées principalement à l’altitude et à la progression en crête. La traversés Sud-Nord est très longue et à plus de 3000m. On peut trouver des névés en face Nord à la montée, prévoir crampons et piolet selon les conditions. Sur la crête, tout le parcours est très aérien et il y a une alternance de sections où l’on peut marcher sans problème et des passages où il faut s’aider des mains pour escalader, désescalader contourner ou traverser sur des arêtes rocheuses parfois bien effilées (III+/IV- max). C’est globalement exposé et sur de petits passages très exposé. Prévoir une corde de sécurité pour assurer éventuellement un partenaire sur les parties les plus délicates.

Le sentier est tracé et cairné jusqu’au Port d’Aygues Tortes. La suite est moins visible mais on trouve quelques cairns pour rejoindre l’arête sous la Pointe du Sabre. Le parcours d’arête est évident et le retour derrière le Pic de l’Abeillé aussi. Seule la fin avant de rejoindre la bifurcation est un peu paumatoire, surtout si la visibilité est mauvaise. La trace GPS peut être bien utile.

Partie 1 : Pointe du Sabre (3134m, 3h à 3h30)

Partir plein Ouest sur le sentier herbeux en longeant la Neste du Louron. Ça monte un peu, on découvre le fond de vallée en face avec la ligne de crête entre Pointe du Sabre et Pic Schrader. Passer sur un conduit cimenté et s’enfoncer en montant progressivement par paliers pour finalement se trouver au pied du fond du vallon, au départ de la boucle. Partir à gauche au Sud-Ouest pour monter dans une pente très raide et dans un grand pierrier en mini-lacets (cairns). Après 40′ environ d’effort, on débouche au Port d’Aygues Tortes à presque 2700m.

Basculer de l’autre coté, descendre un tout petit peu et traverser droit au pied du petit étang, sans prendre le sentier le plus visible qui plonge en suivant le torrent. On traverse un large pierrier en remontant légèrement pour atteindre une crête pentue. Monter alors en repartant au Nord-Ouest sur cette crête aérienne, en s’aidant un peu des mains de temps en temps. Un peu plus haut, ne pas rater le gros cairn qui indique le départ d’une grande traversée qui va couper sous la Pointe du Sabre par son versant Sud. Traversée sur le rocher sans difficulté avec le massif du Poset sous les yeux.

De l’autre coté de la traversée, nouvelle crête à gravir cap au Nord cette fois. C’est toujours aérien, sans difficulté excepté pour escalader la tête de la Pointe en restant sur le fil de l’arête avec quelques petits pas en III. De la Pointe du Sabre, on voit très bien l’itinéraire qui mènera plus au  Nord au Pic Shrader.

Partie 2 : Pointe du Sabre au Pic Schrader et au Pic de l’Abeillé (3177m, 2h30 à 3h)

45′ de crête à parcourir pour rallier le Pic Schrader. L’itinéraire est aérien, un peu vallonné avec une bosse à passer, mais sans difficulté même si on s’équilibre par endroit avec les mains. Du Schrader, il faut désescalader en revenant un peu en arrière pour trouver un sentier cairné par la face Nord-Est qui va traverser sous le sommet en terrain vraiment instable et exposé. On revient alors sur la crête principale pour remonter rapidement jusqu’à la Pointe Ledormeur.

L’itinéraire de crête est donc très long, plus délicat dans la première partie avec plusieurs sections à escalader ou à contourner en terrain exposé. La progression est lente et il faiut rester très vigilant. Ça remonte, ça redescend, on passe la série de 3000m. La seconde partie qui mène au Petit Batchimale depuis la Pointe de l’Ibon est plus facile.

Redescendre du Petit Batchimale et poursuivre la crête encore un peu pour remonter sur le dernier 3000m de la course, le Pic de l’Abeillé, là où la crête se scinde en 2 : à gauche à 90° vers le Port de la Pez et à droite en descendant coté Nord-Est vers le Pic des Bacherets. Sur cette dernière section, on trouve de nouveaux passages délicats et exposés à franchir.

Partie 3 : du Pic de l’Abeillé à la bifurcation (1h30)

Du sommet, descendre sur la crête derrière en direction du Nord puis du Nord-Est. Rester sur le fil avec quelques pas de désescalade ou tenter d’esquiver par le versant Est mais en terrain instable et très pentu. Plus bas, suivre la crête découpée et plus plate qui file plein est vers le Pic des Bacherets. Une fois au col et avant de remonter au Pic, plonger à droite plein Sud dans le vallon pierreux cap sur le joli petit lac d’altitude. Ne pas descendre jusqu’au lac mais passer en contre-haut entre le lac et les petits étangs au niveau du Pic de la Montagnette. Ensuite descendre en retrouvant le lit de la Neste du Louron puis obliquer plus au Sud pour descendre et le traverser pour passer en rive gauche. Descendre en restant à proximité du torrent pour plus bas s’en éloigner et aller chercher un mini vallon herbeux très pentu qui permettra de basculer dans la cuvette finale qui rejoint la bifurcation de départ.

Retour 30'

Reprendre le sentier le long de la Neste du Louron pour revenir sans difficulté à la Cabane de Prat-Cazeneuve.

En images

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS