Pic Galinat et Pic du Han

Publié le dans , france , ariege | 0 Comments


Cet itinéraire proposé au départ d’Appy forme une longue boucle tracée dans la face Sud du Massif de Tabe. Au programme : l’étang d’Appy, les crêtes pour rejoindre le Pic Galinat puis le Pic du Han et une descente spectaculaire sur le plateau du Roc de Lauzate face aux Pyrénées. Le parcours est physique, technique et engagé avec de nombreux passages exposés sur les crêtes où il faut utiliser les mains pour progresser. Rien à jeter car en plus de la variété, l’itinéraire offre de superbes panoramas sur les Monts d’Olmes au Nord et la vallée d’Ax face aux Pyrénées ariégeoises au Sud.


Accès au site

Sur la N20 entre Tarascon-sur-Ariège et Ax-les-Thermes, rejoindre le village d’Appy qui se trouve sur la route des corniches. Si on a 2 véhicules, laisser un véhicule à Senconac pour le transfert retour. Sinon, faire du stop en fin de parcours entre Senconac et Appy.

Carte & Topo

Voir en plein écran

Description du parcours

Approche 0'

Immédiate depuis le parking. Le sentier balisé en jaune est indiqué en direction de l’étang d’Appy.

Parcours 5h à 6h30

L’itinéraire combine des sections de PR (jaune), du GRP du Tour du Massif de Tabe (jaune et rouge) et de sections hors sentier du col de l’étang d’Appy au col de Cadène par les crêtes. L’engagement physique est élevé avec de la distance et du dénivelé. De nombreux passages en crêtes nécessitent l’utilisation des mains et quelques pas d’escalade/désescalade en III/IV- en terrain par endroit exposé. La présence de neige n’aurait pas dû permettre cet itinéraire en février mais avec les douceurs actuelles, la majeure partie du parcours était sec et les passages de neige pas trop exposés ou très courts.

Partie 1 : Col de l’étang d’Appy (2020m, 2h à 2h30)

Sortir derrière le parking et entamer une longue ascension progressive sur les flancs Est d’un vallon intérieur. On passe devant une source naturelle qui jaillit sous le tronc d’un grand arbre. Continuer de monter puis plus haut le sentier tourne en angle droit à l’Ouest pour rejoindre une arête qui va nous faire basculer dans le vallon du ruisseau du lac d’Appy. De là, le sentier repart au Nord en faux plat pour entrer en descendant un peu dans la Jasse de l’étang d’Appy où se trouve une cabane. Passer la cabane pour voir l’étang d’Appy en contre-bas à gauche, gelée en grande partie aujourd’hui. On a devant nous un cirque fermé avec le Pic Galinat en haut à gauche, avec son antenne qui dépasse.

On rejoint un peu plus loin le GRP (rouge et jaune) qui monte sur le flanc Est en filant toujours au Nord. Ça monte assez raide, en direction du col que l’on devine assez vite, à droite des crêtes. On débouche alors au col de l’étang d’Appy, à 2020m. À droite le GRP part en direction du col de Girabal et de Pic Saint Barthélémy. À gauche, la crête qui mènera au Pic Galinat, caché du col par un premier sommet pierreux.

Partie 2 : Pic Galinat par la crête Sud-Est (2115m, 1h à 1h30)

Cette partie est totalement hors sentier. C’est un itinéraire de crête à improviser, sans grosse difficulté mais avec de nombreux passages exposés et quelques pas d’escalade facile. Monter d’abord sur le premier sommet ou bien le contourner par le Sud si la grimpe finale sur la tête rocheuse semble trop exposée. Redescendre et continuer en marchant sur la crête couverte de gispet. Il y a des passages plus étroits avec du vide des 2 cotés mais on peut progresser en marchant. Remonter au bout pour passer un nouveau promontoire et redescendre par la face Sud jusqu’à un mini-col (petite désescalade). Remonter en utilisant les mains pour se hisser à nouveau sur un mini-sommet et désescalader en improvisant plutôt coté Sud pour retrouver du gispet. Cette fois, on voit bien le Pic Galinat devant et la dernière section de crête à franchir. Il y a plus loin une nouvelle section bien aérienne mais sans difficulté (photo de présentation). Il reste la rampe finale pour rejoindre le sommet du Pic Galinat sous l’antenne à 2115m.

Partie 3 : Pic du Han par les crêtes (2075m, 45′ à 1h)

En descendant de l’autre coté du Pic Galinat, on voit bien le Pic du Han au loin, qui forme comme une petite dent rocheuse sur le prochain sommet. On est toujours sur le GRP,  suivre la crête en marchant et descendre au bout pour rallier le col de Cadène (1955m, là où se termine une des remontée mécaniques de la station des Monts d’Olmes. Traverser le col et remonter en face en suivant toujours le balisage rouge et jaune du GRP. Ça va monter raide et sur des sections aériennes pour rejoindre assez vite le sommet du Pic du Han. De là, le panorama s’agrandit à l’Ouest avec le Mont Fourcat qui apparait tout au bout de la chaine du Massif de Tabe.

Partie 4 : Plateau du Roc de Lauzate (1h15 à 1h30)

Descendre coté Ouest en restant sur la crête rocheuse. Le sentier GRP passe coté Sud pour traverser des pentes de gispet puis filer doucement jusqu’au col du Han. Le traverser toujours vers l’Ouest et remonter légèrement pour accéder au grand plateau de gispet qui s’étend au Sud. Bifurquer à cet endroit et laisser le GRP. Descendre en suivant un petit sentier bien visible mais pas balisé (pas vu ?). On s’approche assez vite des barres coté Est qui surplombe le vallon de l’Estagnolette. Longer le bord et plus bas trouver les traces d’une piste pour 4 roues tracées dans le gispet. On longe alors une clôture. Puis le sentier tourne vers l’Ouest au niveau du Roc de Lauzate. Continuer de descendre en pente douce, avec de belles vues sur les Pyrénées et la vallée d’Ax. Puis quelques lacets plus bas, on retrouve de la végétation et le sentier joint finalement une piste forestière. Fin du parcours.

Retour 1h15 à 1h30

Suivre la piste forestière qui va faire un grand virage pour repartir vers l’Est. La piste descend tout doucement et traverse avec de belles vues sur la vallée de Verdun, le dos des falaise du Quié de Sinsat et les Pyrénées au fond. On passe sous une petite cabane et un peu plus loin, au niveau d’un virage en épingle à droite, prendre un sentier qui descend en forêt (cairn bien visible). Commence alors une longue descente en lacet sous les arbres, pas si désagréable car la pente n’est pas trop forte. Bien plus bas, on passe devant une maison forestière encastrée dans un bloc rocheux puis le sentier reprend sa descente à proximité du Ruisseau des Molines que l’on entend. Tout en bas, traverser le ruisseau sur un pont de bois et encore du chemin pour croiser finalement la route des Corniches. Marcher sur la route en partant à gauche et au bout d’une ligne droite, prendre le sentier final balisé de jaune qui va monter un peu puis traverser au-dessus de la route pour finir dans le hameau de Senconac. Fin de parcours.

En images

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS